Si j'avais un perroquet je l'appellerais Jean-Guy (parce que Coco c'est déjà pris)

Publié le par Mlle Lambert

C'est dans un roman de Françoise Sagan emprunté à la bibliothèque que Catherine trouve un marque-page bien particulier: le nom d'un homme – Jean Philippe – et son numéro de téléphone, suivis de l'invitation "Appelle quand tu veux".

Célibataire mais aussi anéantie par sa dernière relation amoureuse, Catherine se lance dans un projet que son amie Margaux situe "à mi-chemin entre le plus fou des désespoirs et le plus admirable des espoirs". Appeler ce Jean-Philippe.

Si j'avais un perroquet je l'appellerais Jean-Guy (par ce que Coco c'est déjà pris), c'est l'histoire d'une rencontre improbable, d'un chat nommé Luc, d'une collection de miroirs, d'une Bénédicte aux cheveux roux, d'une impératrice russe et d'une profonde aversion pour les chemises à manches courtes.

L'avis de Mlle Lambert : 

Quand j’ai vu ce livre pour la première fois, je me suis dit : « Wow! Ce livre a un titre beaucoup trop long. » (hahah!!) Je trouvais ça très drôle et je n’ai pas été déçue par l’histoire qui se cachait derrière ce dernier. Car Catherine a une imagination débordante qui passe toujours par milles chemins pour en arriver au fait. En bon québécois… elle divague ;)

On a donc droit ici à une héroïne totalement divertissante et complètement loufoque! Elle raconte en alternance les soubresauts de son ancienne relation, sa situation de célibataire endurcie et profondément blessée, les péripéties de ses collègues de travail et des obstacles qu’elle rencontre en tant qu’enseignante, tout en nous partageant ses moments d’amitiés. Bref, vous y trouverez LA copine intense, un peu wierd, mais surtout ultra marante que toutes les filles voudraient dans leur entourage!

L’auteure ajoute à tout ça quelques petites scènes osées auxquelles je ne m’attendais vraiment pas, mais, au final, j’ai trouvé que cela ajoutait un petit quelque chose de différent à l’histoire… un petit oumph!

J’ai aussi B.E.A.U.C.O.U.P. aimé la plume particulièrement attachante et surtout extrêmement divertissante de Blandine Chabot!

Bref, l’auteure de ce roman au titre beaucoup trop long à écrire (hihi!) nous propose une histoire qui se distingue en de nombreux points des romances habituelles et qui saura plaire autant aux amateurs de ce genre littéraire qu’à ceux, au contraire, qui rebutent les stéréotypes et les livres roses bonbon.

xx

Auteure : Blandine Chabot
Éditions : Au Carré
Parution : Mai 2017
Pages : 265

Je me dis qu’il existe un grand décalage entre le temps que je passe à choisir et ;a rédiger une carte postale, et le temps qu’elle passe entre les mains de son destinataire. Ce décalage est comparable à la salade de carottes râpées. Je veux dire que râper des carottes pour faire une salade digne de ce nom prend trois jours, et en manger un bol, trois minutes. Surtout : les invités ne la savourent même pas. Peut-être est-elle dégueulasse après tout? Peut-être que je mets trop d’huile d’olive ou pas assez de citron? Peut-être que tous les gens à qui j’ai fait de la salade de carottes n’aimaient en fait pas du tout les carottes, mais se sont forcés car je ne fréquente que des gens polis?

Extrait p.89

Crédit Photo : Mlle Lambert

Crédit Photo : Mlle Lambert

Publié dans Romance, Humour, LittQc

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article