Nos coeurs en désaccord

Publié le par MlleLambert

Henry Page rêve du grand amour. Jusqu’au jour où il rencontre Grace, qui marche avec une canne et porte des vêtements de garçon trois fois trop grands pour elle. Henry tombe sous le charme de cette drôle de fille. Il a vite fait de comprendre que quelque chose en elle est cassé. Il ne demande qu’à l’aider. Mais Grace a un lourd passé…

L'avis de Mlle Lambert :

J’ai toute de suite adoré le personnage de Grace. Elle est si mystérieuse et particulière qu’elle en devient captivante!

Pourquoi utilise-t-elle une canne pour marcher?
Pourquoi s’habille-t-elle en garçon?
Pourquoi changer d’école en dernière année?
Pourquoi ne veut-elle plus écrire alors qu’avant elle voulait devenir rédactrice en chef du journal de son ancienne école?
Mais surtout… pourquoi, selon son profil Facebook, était-elle souriante, féminine et fabuleuse il y a de cela à peine trois mois?
Que s’est-il passé?

À elle seule, elle rend le roman unique ;)

Coup de cœur pour Murray, l’ami bien particulier d’Henry ;) Il m’a fait beaucoup rire. J’ai aussi été énormément charmée par la vulnérabilité d’Henry. En fait, tous les personnages de ce roman ont une petite touche qui les rend uniques et tangibles.

Le seul petit bémol est qu’Henry et ses amis font parfois référence à des films que je n’ai pas vu – que je ne connais tout simplement pas – et donc, il m’arrivait parfois de ne pas comprendre certaines répliques qu’ils se disaient entre eux.

En plus d’avoir beaucoup aimé la façon dont l’histoire est écrite, j’ai adoré le look du roman. Tout d’abord, la couverture est magnifique et, ensuite, l’intérieur du roman est légèrement imagé (des textos, des lettes, une présentation PowerPoint, etc.) et – grande visuelle que je suis – j’adore retrouver ça dans un roman!

Bref, Nos cœurs en désaccord, ce n’est pas juste une histoire qui vise le plaisir du lecteur. Le message véhiculé est très important selon moi. Enfin un livre qui expose l’envers de la médaille, car tout n’est pas nécessairement tout rose dans la vie. Il y a des zones grises et mêmes certaines zones noires… Mais malgré tout… on continue à vivre. Comme dirait Henry… on survie.

xx

Auteure : Krystal Sutherland
Éditions : Pocket Jeunesse
Parution : Mars 2017
Pages : 281

Je cliquai sur le profil de la Grace Town de la région, une fille en robe rouge, avec du rouge à lèvres et des boucles blondes. Elle riait aux éclats, les yeux fermés, la tête en arrière qui dévoilait, sous sa peau, ses clavicules saillantes. Il nous fallut plusieurs secondes pour la reconnaître. Parce que c'était bien elle. C'était la Grace Town qui m'avait raccompagné chez moi. Même bouche, même forme de visage.
- Alors ça, s'exclama Murray. Les mecs doivent lui sauter dessus comme des charognards.
- Traduction: c'est une fille séduisante qui doit s'attirer beaucoup d'attention masculine, dit Lola. Et les lesbiennes, ajouta-t-elle après avoir examiné la photo. Waouh. Elle a un je-ne-sais-quoi d'Edie Sedgwick. Elle est belle comme pas permis.
C'était le cas. Sur Facebook, Grace Town était une grande fille mince et bronzée, avec un corps qui vous évoquait des mots comme "gracile", "délicate", ou encore "purée, ça doit être une vieille photo". Mais non. D'après la date de mise en ligne, Grace ne l'avait modifiée que trois mois plutôt. Je regardai les cinq autres photos de profil publiques qui racontaient toutes la même histoire. Elles ne dataient que de quelques mois, mais la personne dessus était tout à fait différente de celle que j'avais rencontrée. Ses cheveux longs jusqu'à la taille tombaient en cascade de boucles soyeuses et propres. Il y avait des photos d'elle à la plage, d'elle maquillée, d'elle avec cet incroyable sourire, le genre que font les mannequins ravis de manger de la salade dans les pubs. Pas de canne, pas de cernes, pas de superposition de vêtements de garçon.
Que lui était-il arrivé durant ces trois derniers mois qui l'avait changée de manière aussi drastique?

Extrait p.29

Crédit Photo : Mlle Lambert

Crédit Photo : Mlle Lambert

Publié dans Jeunesse, Romance

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article