Ces liens qui nous séparent

Publié le par Mlle Lambert

AU MÊME ENDROIT
Sasha et Ray passent tous leurs étés dans la vieille maison de famille de Long Island.
Depuis l'enfance, ils partagent tout, lisent les mêmes livres, courent les mêmes sentiers sablonneux vers la plage, dorment dans le même lit.
JAMAIS ENSEMBLE
Mais ils ne se sont jamais rencontrés!
Car le père de la jeune fille a été marié avec Lila, la mère de Ray. Et depuis leur séparation houleuse, chacun a refait sa vie et veille à ce que leurs nouvelles familles ne soient JAMAIS en même temps dans la maison des vacances.
Mais cet été, le destin s'en mêle, aidé d'Emma, Quinn et Mattie, leurs trois soeurs irrésistibles.
ILS PARTAGENT TOUT
Les chemins de Ray et Sasha vont enfin se croiser. Et bien des certitudes vont voler en éclats.
SANS SE CONNAÎTRE

 

L'avis de Mlle Lambert :

Sasha et Ray cohabitent. Ils se partagent leur chambre dans la vieille maison de famille - la maison de vacances - de leurs parents, mais ne se sont jamais rencontrés. C'est une situation légèrement particulière, mais plutôt nécessaire étant donné que le père de Sasha et la mère de Ray sont tous deux propriétaires de cette maison et... séparés depuis longtemps. Au lieu de faire une croix sur ce havre de paix, ils en font la garde partagée avec leur famille respective… sans jamais se croiser.

Au départ, j'ai eu de la difficulté à suivre les aventures de cette famille reconstituée. Il y a Lila et Robert qui ont eu trois enfants: Emma, Quinn et Mattie. Ensuite, Lila s'est remariée avec Adam et ils ont eu Ray. Puis Robert s'est marié avec Evie et ils ont eu Sasha. Oh! Et Adam, de son côté, avait déjà deux enfants: Ester et George.

Lila et Adam vivent à Brooklyn tandis que Robert et Evie vivent à Manhattan. Les enfants (sauf Ray et Sasha) vont et viennent d'une maison à l'autre et les deux couples se partagent la maison de vacances de Wainscott où ils se rendent une semaine sur deux. Jusque là - mis à part mon cerveau qui surchauffe - ça va... Le résumé de la famille Thomas-Harrison qui se trouve en première page du roman a été mon meilleur ami durant cette lecture, mais j'ai fini par m'y habituer...

SAUF QUE LÀ! Alors que je commence à peine à diminuer mes visites à ce cher ami en première page, voilà que, au travail, Ray se fait appeler Sasha et Sasha se fait appeler Ray... et que Ray écrit des courriels à Sasha en commençant par "Cher Ray" ou "Little Ray" et vice-versa...

** GAME OVER! **

Je crois que vous comprenez où je veux en venir... ;) Ce n'est pas le genre de roman que l'ont peut lire avant de se coucher, en se contentant de quelques pages par soir... Quand on l'entame, il faut s'y mettre pour de bon pour s'habituer rapidement aux personnages et mieux profiter de l’histoire.

J'étais, malgré tout, bien contente de retrouver cette chère écrivaine que j'aime tant. Sa plume est toujours aussi magnifique et si je n'avais pas eu autant d'attentes envers ce nouveau roman signé Ann Brashares, j'aurais découvert cette histoire d'une façon différente et l'en aurait probablement apprécié d'avantage.

J'avais adoré la série Quatre filles et un jeans étant plus jeune et peut-être avais-je trop d'attentes, mais je qualifierais ce roman de "bon, mais sans plus". Personnellement, je m'attendais à quelque chose d'un peu plus jeunesse-fou-joyeux... quelque chose d'un peu plus naïf - si on peut dire ça comme ça. On dirait que je suis restée sur ma faim et, pourtant, quand j'ai lu le résumé, j'ai été immédiatement vendue à l'histoire!

"Au même endroit
Jamais ensemble
Ils partagent tout
Sans se connaître."

J'étais toute suite accrochée...

xx

Auteure : Ann Brashares
Éditions : Gallimard-Jeunesse
Parution : Mai 2017
Pages : 328

L’inquiétude assombrit les beaux, les grands yeux de Quinn. Mattie se ratatina davantage, tentant d’échapper au regard surnaturel de sa sœur. Elle serrait les lèvres. Si jamais elle ouvrait la bouche, elle allait se mettre à pleurer.
Quinn resta là, pensive. Mattie savait qu’elle avait une bonne idée de ce qu’était le problème et même un nom à citer, mais elle n’insista pas. C’était encore une des choses qui la différenciait de son horrible sœur, Mattie. À la place, elle se posta derrière le canapé pour lui natter les cheveux comme autrefois.
Mattie sentie un frisson la parcourir à son contact, puis elle se laissa aller entre ses mains, relâchant ses épaules.
- Une natte ou deux? la questionna Quinn.
De grosses larmes coulaient déjà sur ses joues. Mattie se demanda si elle le sentait, si elle comprenait qu’elle ait besoin de pleurer sans lui donner d’explication. Elle leva deux doigts.
Les mains expertes de sa sœur divisèrent et tressèrent, tressèrent et divisèrent. Mattie pleurait en silence. Quinn lui nattait les cheveux en faisant comme si de rien n’était. Elles ne parlaient pas, mais le réconfort se passait de mots.

Extrait p.197

Crédit Photo : Mlle Lambert

Crédit Photo : Mlle Lambert

Publié dans Jeunesse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article