Respire, Annie, respire

Publié le par Mlle Lambert

Annie déteste la couse à pied.

Et pourtant, la voilà qui se met à courir, plusieurs fois par semaine.

Courir pour lui.

Peu importe la distance parcourue, elle n'arrive pas à effacer la culpabilité qu'elle ressent... Ce jour-là, si Kyle n'était pas revenu pour se réconcilier avec elle, peut-être serait-il toujours en vie?

Pour honorer sa mémoire, Annie décide de prendre part au marathon pour lequel Kyle se préparait depuis des mois. Toutefois, la jeune femme n'aurait jamais pu imaginer que ça se révélerait difficile à ce point. Si seulement Jeremiah n'avait pas réveillé en elle tous ces sentiments, aussi! Carburant à l'adrénaline et aux sensations fortes, il viendra bouleverser son existence d'étudiante et d'employée modèle.

Une véritable lutte s'engage pour Annie... avec son corps, son esprit et son cœur.

S'ouvrir de nouveau à l'amour sera un plus grand défi encore que celui de franchir la ligne d'arrivée!

L'avis de Mlle Lambert :

À la mort de son amoureux, Annie vie une grosse période de remise en question.

Ayant décidée de courir le Country Music Marathon en sa mémoire, elle se retrouve seule avec ses pensées. Que se serait-il passé si elle n'avait pas refusé son offre? Ou si sa meilleure amie n'était pas déménagée? Si Kyle était encore vivant, que seraient-ils en train de faire à ce moment précis?

Les "et si" se bousculent et occupent toute la place dans la vie d'Annie. Tellement qu'ils finissent par l'empêcher totalement de vivre le moment présent.

Et puis... Elle rencontre Jeremiah. Ce garçon blond, athlétique et accro aux sports extrêmes, au sourire charmeur et au passé mystérieux. Pourquoi le frère et la mère de ce jeune garçon sont-ils aussi méfiants et nerveux?

Chaque mille parcouru fera grandir notre héroïne. Au travers le temps qu'elle passe avec elle-même à parcourir mille après mille et celui qu'elle passe auprès de Jeremiah, Annie se rend compte qu'un nouveau défi de taille l'attend. Car, non seulement elle devra travailler extrêmement fort physiquement et psychologiquement pour accomplir le marathon, mais elle devra aussi apprendre à réouvrir son cœur.

Est-ce que Jeremiah réussira à redonner à Annie l'envie de vivre sa vie plutôt que de la subir?

Miranda Kenneally nous offre ici un roman très émouvant que je recommande chaudement!

Petite note pour les futur lecteurs: 1 mille = 1.6km ;)

xx

 

Auteure : Miranda Kenneally
Éditions : De Mortagne
Parution : Mars 2016
Pages : 357

Matt me regarde engloutir mon verre. L'équipe qu'il entraîne ce matin compte quinze coureurs, mais il me traite comme si j'étais la seule personne sur le parcours. il me fait penser à mon grand-frère. Une fois que j'ai avalé ma boisson et ma banane, il me fait accomplir une série d'étirements et me donne ses instructions sur la quantité d'eau que je dois boire dans l'après-midi. Il me rappelle aussi que, demain, je dois courir deux milles de mon propre chef.

Son programme d'entraînement est plus rigoureux que l'hiver au Nunavut: pendant la semaine, je cours sur de petites distances ou je fais une séance d'entraînement croisé, mais chaque fin de semaine, je dois relever un plus grand défi. Par exemple, si nous avons couru quatre milles un dimanche, Matt nous fera essayer un trajet de cinq ou six milles la fin de semaine suivante. Au cours des six prochains mois, je vais couvrir des distances de plus en plus grandes, pour atteindre les vingt-deux milles.

- Donc, on se retrouve au gymnase mercredi pour ton entraînement croisé? me demande-t-il, et je hoche la tête.

J'adore la façon dont ce programme d'entraînement structure ma vie. Je n'aime pas devoir trouver des façons de remplir les heures désœuvrées où je ne suis ni à l'école ni au travail. Non seulement je dois m'entraîner chaque jour de la semaine, mais Matt m'a fourni un menu détaillé qui me précise à quels moments je dois boire de l'eau et quand je dois manger quel type de nourriture. Sérieusement, toute cette planification et ces principes concernant mon corps et comment je dois l'alimenter constituent une science à part entière.

Mais j'aime cela. Quand je ne cours pas, je pense à courir: je planifie les repas, me motive en vue du long parcours de la fin de semaine à venir, bois des litres et des litres d'eau, mets de la glace sur mes jambes meurtries, m'assure de bien dormir. L'entraînement m'épuise tellement que je ne reste plus allongée dans mon lit à fixer les lumières des lampadaires, dehors, détestant le fait de ne plus pouvoir me blottir contre sa poitrine robuste. Maintenant, dès que je ferme les yeux, le soir, je plonge dans le sommeil.

Extrait p.24

Crédit Photo : Mlle Lambert

Crédit Photo : Mlle Lambert

Publié dans Jeunesse, LittQc

Commenter cet article

Aurélie 10/08/2017 11:59

Cette histoire a l'air touchante !