Amour aller-retour

Publié le par Mlle Lambert

Elle était loin de se douter que ce matin-là ne serait pas comme tous les autres. Assise dans le train qui la menait à son nouveau travail, elle portait avec elle un mélange de fébrilité et d’espoir d’une vie meilleure. Derrière son allure fière et son apparence distinguée, personne ne soupçonnait qu’au fond d’elle-même gisait un mal de vivre latent qu’elle tentait depuis trop longtemps de cacher.

Ce qu’elle ignorait, c’est que son armure s’apprêtait à être fissurée à la simple vue de ce bel inconnu qui venait de faire son entrée dans le wagon. Elle n’avait certes pas prévu que son univers serait bouleversé à jamais. Cet homme vêtu de gris était lui aussi loin de se douter du chamboulement que sa simple présence aurait sur cette jeune femme blessée.

Avec humour, Marie-Eve nous raconte ses allers-retours et son histoire d’amour à la fois réelle et imaginaire qui s’avéreront être le déclencheur d’un retour à elle-même, à sa guérison et à la reconstruction d’une estime de soi meurtrie depuis trop longtemps.

L'avis de Mlle Lambert :

Quand j’ai lu le résumé de ce roman, je m’attendais à une histoire un peu torride entre le personnage principal et le bel inconnu du train avec une certaine dose de croissance personnelle au travers tout ça. Je pensais que ce livre de Marie-Eve Lamontagne était une fiction et j’ai eu une belle surprise lorsque j’ai compris que cette histoire était en fait SON histoire (et qu’il n’y avait là aucune scène torride haha!).

Dès la préface - profonde et remplie de sens -, on sent que l’histoire qui nous sera racontée a quelque chose à nous apprendre. Sur un ton drôle et léger, Marie-Eve nous parle à cœur ouvert et nous fait entrer dans son monde, dans son « château de glace ». On voyage dans l’intimité de l’auteure, dans son chemin vers une meilleure estime de soi. On y voit ses souffrances, son mal de vivre, ses déceptions, ses peurs, ses échecs et son désespoir, mais aussi la croissance de son estime de soi, ses prises de conscience, ses réflexions et ses accomplissements. On est littéralement aux premières loges de son épanouissement, de sa progression vers l’amour de soi… de sa guérison.

Personnellement, je crois que ce livre a quelque chose à apporter à chacun de nous. Que notre estime de soi soit bonne ou non, l’histoire de Marie-Eve est extrêmement enrichissante et ne peut que nous faire grandir. Voici deux des nombreux messages qui m’ont marqué ;

Acceptons ce qui est!
Il y a des choses qu’on ne peut pas changer et qu’on ne contrôle pas.

Et aimons-nous soi-même!
C’est la clé du bonheur, du bien-être et de l’estime de soi.

Vous laisserez-vous tenter? Ferez-vous le grand saut vers un avenir meilleur? Vous avez tout à y gagner!

xx

Auteure : Marie-Eve Lamontagne
Éditions : AdA
Parution : Janvier 2017
Pages : 211

J’ai passé les deux jours suivants au chalet de mon père entre le lac, le soleil et la chaise longue. Ça faisait longtemps que je n’étais pas sortie du brouhaha urbain et j’en avais grandement besoin. Le calme de la campagne m’apaisait. J’étais hyper émotive, j’avais toujours le goût de pleurer, je me sentais seule. J’aurais voulu que M. Gris fût là, qu’il puisse me prendre dans ses bras pour me protéger et me rassurer. Il n’y était pas et quand il me demandait comment j’allais, j’aurais voulu pouvoir lui dire : « Ça va pas pentoute! Je suis écœurée de cette job de marde où je suis littéralement en train de m’éteindre. Écoeurée de ma vie. Elle ne va nulle part. Je ne suis personne. Tannée d’avoir des peurs, des œillères, des objections à tout, d’être bloquée, négative, pas capable d’avancer. Tannée de traîner ce maudit boulet qui m’empêche de croire en moi, d’avoir confiance et de m’estimer. Tannée de me mettre dans la face chaque matin que je ne suis ni mariée ni en couple et qu’en tant que femme célibataire livre, je
ne suis même pas heureuse. Tannée de me sentir comme un tas de marde quand ton téléphone sonne et que c’est ta femme. Tannée de cette éternelle routine qui me fait du mal depuis cinq ans. Tannée de me sentir comme une méchante dans notre histoire même si je n’ai jamais rien fait de mal. Tannée de me sentir stupide, comme un passe-temps ou une source de désennuie. Tannée de me faire vivre ça, de vivre sans but précis, d’être malheureuse. Tannée de pas avoir le courage de sauter, de croire que c’est possible. Tannée de tout! Autre question?

Extrait p.70

Crédit Photo : Mlle Lambert

Crédit Photo : Mlle Lambert

Publié dans LittQc, Croissance

Commenter cet article