La cave

Publié le par Mlle Lambert

Il m’appelle Lilas.
Depuis des mois il me garde enfermée dans une cave avec trois autres filles : Rose, Iris et Violette.
Nous sommes ses jolies fleurs, sa famille idéale.
Nous devons être parfaites, ou il nous tuera.
Mais je suis Summer, quoi qu’il en dise.
Jamais je ne baisserai les bras.
Je sortirai de là.

Imaginez une maison comme n’importe quelle autre.
Dedans, une pièce. Dans cette pièce, une armoire.
Derrière cette armoire, une porte. Au-delà, des escaliers.
Et en bas, une cave.
Une cave où sont séquestrées quatre filles.
Avant, Lilas s’appelait Summer.
Elle avait des parents, un frère insupportable, des copines, un petit ami.
Elle fera tout pour les retrouver.
Car contrairement aux autres filles, elle n’est pas prête à accepter son sort jusqu’à faner et dépérir.

L'avis de Mlle Lambert : 

ENFIN!!! Un roman que je n’arrivais littéralement plus à lâcher!

Pas que je n’ai pas aimé les derniers livres que j’ai lu, mais ça faisait un bon bout de temps que je ne m’étais pas plongé dans un livre aussi addictif et page turner.

« Encore un dernier chapitre, encore un autre, juste un petit dernier… » Je n’arrivais tout simplement plus à m’arrêter! T'sais quand tu as envie d’ouvrir ton livre alors que tu attends seulement à une lumière rouge… Quand tu en viens à planifier ton horaire afin d’arriver le plus d’avance possible pour ton rendez-vous et avoir ainsi une excuse pour ouvrir ton roman 😅

Personnellement, je trouvais qu’il manquait un peu de description, MAIS c’est peut-être aussi ce qui m’a tellement fait accrocher! Pas de longueur. L’auteure va right to the point. Mais je crois que, par bouts, quelques descriptions supplémentaires m’auraient aidé à mieux imaginer certaines choses.

Somme toute, je vous recommande chaudement ce roman qui m’a totalement captivé et qui a chamboulé mon cœur de maman !

xx

Auteure : Natasha Preston
Éditions : Hachette
Parution : Mai 2017
Pages : 397

- Tu es la deuxième Lilas depuis que je suis ici. C’est pour ça que tu dois faire exactement ce qu’on te dit. S’enfuir n’est pas une possibilité… essayer de le tuer non plus.

Elle a légèrement agité la tête et s’est tue. J’avais l’impression qu’elle voulait en dire plus. Qui avait tenté de le tuer?

Elles avaient abandonné tout espoir de s’évader : le renoncement se lisait dans leurs yeux. Mais moi, je ne baisserais pas les bras. Je sortirais de là et je retrouverais ma famille. Je ne pouvais pas imaginer de ne plus jamais entendre Lewis me dire qu’il m’aimait ou mon frère me crier de sortir de la salle de bains.

- Attends, qu’est-ce que tu veux dire par tu es la deuxième Lilas?

Elle m’a saisi la main et me l’a serrée doucement.

- Il y en avait une autre. Elle était arrivée un mois avant qu’il ne me trouve. Un soir, elle a tenté de s’en prendre à lui, mais il était plus fort qu’elle, et…

Elle s’est interrompue et a pris une profonde inspiration, avant d’ajouter :

- Ne tente rien, d’accord?

Mon cœur battait si fort dans ma poitrine que c’était douloureux. Je ne voulais pas perdre espoir, mais cette fille était là depuis trois ans! J’ai dégluti et j’ai posé la question qui me terrifiait le plus :

- Qu’est-ce qu’il attend de nous?

- Je ne sais pas exactement, mais je crois qu’il cherche une famille. La famille idéale. Il choisit des filles qu’il trouve parfaites, comme des fleurs.

J’ai cligné des yeux sous le choc de cette dernière bombe. Des fleurs? C’était pour ça qu’il rebaptisait tout le monde avec des noms de fleurs. J’étais bouche bée.

Ce type était un taré de première.

Elle a poursuivi :

- Il aime les choses pures. Il ne supporte pas le désordre ou les microbes.

Voilà pourquoi il avait été si dégoûté quand j’avais saigné et que la seule odeur que je percevais dans ce sous-sol était ce parfum entêtant, presque irritant, de citron.

- Nous devons garder la maison propre, rangée en permanence, et nous doucher deux fois par jour. Il descend prendre le petit déjeuner avec nous à huit heures précises. Nous devons être lavées, coiffées, maquillées et prêtes pour l’accueillir.

J’ai laissé échapper un rire forcé, convaincue que quelqu’un se moquait de moi. Je devais être dans une émission de téléréalité ou une caméra cachée.

- C’est quoi son problème, putain? ai-je hurlé en bondissant du canapé.

J’avais les jambes en coton. Rose n’a pas eu de difficulté à me faire rasseoir.

- Ne jure jamais devant lui, Lilas. S’il te plaît, écoute ce que je t’explique. Il nous apporte des fleurs fraîches avant même que les autres soient fanées…

Elle s’est tue et a tressailli en pensant à quelque chose… un mauvais souvenir? Elle m’a fixé droit dans les yeux et a pris une profonde inspiration.

- Quand il tombera amoureux de toi, il voudra te faire l’amour.

Extrait p.24

Crédit Photo : Bookivores

Crédit Photo : Bookivores

Ce billet a été corrigé à l'aide de Antidote 10

Publié dans Polar, Drame, Jeunesse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article