Spectral : La reine des cendres

Publié le par Mlle Lambert

Delphine a dix ans. Ses parents viennent de périr dans l’incendie de la maison familiale, et la fillette doit désormais vivre au ranch Corrigan, une ferme appartenant à sa tante, Julie Corrigan. Or, avec l’arrivée de Delphine, le mystère se met à planer.

Au domaine Corrigan, les événements étranges se succèdent à un rythme infernal, mais nul n’en connaît la cause. Profondément ébranlée, Julie s’en remet à la psychologue Brijit Baskanegan et au folkloriste Samuel Vincent pour tenter de dénouer l’impasse. Cependant, Brijit et Samuel ont à peine le temps de lancer leur enquête que, coup de théâtre, Julie et son marie sont retrouvés assassinés, leur jeune fils de sept ans est porté disparu et Delphine, pour sa part, est plongée dans un profond coma. À court de solutions, la police demande à Brijit d’utiliser son extraordinaire don télépathique pour infiltrer le cerveau de l’orpheline léthargique dans l’espoir de relever des indices. Est-ce dans la mémoire de Delphine que se cache la clé de ces troublantes énigmes?

L'avis de Mlle Lambert : 

Dans ce premier tome de Spectral, deux histoires se chevauchent. Tout d’abord, il y a celle de Delphine, qui, suite au décès de ses parents, part vivre au domaine Corrigan. Dès l’arrivée de la jeune fille au ranch de sa tante, des événements étranges et inquiétants se produisent. Ensuite, il y a l’histoire de Guillaume Provencher qui souffre d’une forme singulière de délire paranoïaque et qui a en sa possession une statue africaine plutôt sinistre.

On suit également, au travers ces deux histoires, Brijit, psychologue à la clinique Kessler (laboratoire neuroscientifique), qui a le don de « vivre virtuellement, et dans les moindres détails, les souvenirs de ses clients. » Ces infiltrations lui permettent d’entrer dans les pensées de personnes profondément psychotiques et parfois même de modifier certains souvenirs afin de mener ses parents sur la voie de la guérison complète.

J’étais vraiment passionnée par tout ce côté scientifique et psychologique. Les éléments nous sont expliqués de façon simple et totalement crédible.

Dès le début du roman, on sent que le paranormal occupera une grande place dans l’histoire. Et, je ne sais pas pour vous, mais moi, ces éléments inexplicables qui se produisent parfois, ça me donne carrément des frissons.

Finalement, j’ai vraiment été captivée par cette histoire de Guy Booshay. Je m’attendais à une histoire jeunesse, mais j’ai été agréablement surprise de découvrir qu’elle s’adressait également au lectorat adulte. Les éléments de neuroscience qui nous sont présentés et les dons de Brijit rendent l’histoire encore plus complète et réelle. C’est un roman qui se lit incroyablement vite, tant à cause de la plume de l’auteur qui coule naturellement, que parce que note intérêt est capté du début à la toute fin!

xx

Auteur : Guy Booshay
Éditions : Vents d'Ouest
Parution : Mai 2016
Pages : 210

En soirée, alors que l maisonnée était endormie, Patrick Rattier se rendit au salon avec l’intention de regarder la télévision. Lorsqu’il actionna l’interrupteur, les ampoules halogènes du luminaire émirent u flash et brûlèrent sur-le-champ. Songent à un problème électrique, il descendit à la cave pour aller examiner la boîte de disjoncteurs. Comme rien n’indiquait un mauvais fonctionnement, il remonta au salon, projetant de remplacer les ampoules dès le lendemain. Il s’assit devant le téléviseur et entreprit le visionnement d’un film de fin de soirée.

Soudain, la télévision se mit à zapper toute seule d’un poste à l’autre. Puis l’image devint entièrement noire et le son de l’appareil commença à grésiller. Patrick

entendit une voix féminine lointaine qui prononçait des mots indiscernables. Puis, comme si de rien n’était, la télévision se remit à fonctionner normalement. Patrick regarda le film et s’endormit bientôt sur le divan.

Vers 3 heures du matin, il s’éveilla. Il se sentait courbaturé. Après avoir réalisé où il était, il décida de gagner son lit.

Peu de temps après, Julie fit des cauchemars qui la tirèrent de son sommeil. Elle se mit soudainement à hurler, ce qui réveilla Patrick qui se redressa d’un coup en criant à son tour. La lumière de la lune pénétrait faiblement dans la pièce. Julie crut distingue l’ombre menaçante d’une personne qui, à l’extérieur, se tenait sur le pas de la porte-fenêtre. Mais son cri l’avait fait fuir.

Extrait p.46

Crédit Photo : Mlle Lambert

Crédit Photo : Mlle Lambert

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article