Celle que vous croyez

Publié le par MissDupont

Vous vous appelez Claire, vous avez quarante-huit ans, vous êtes professeur, divorcée. Pour surveiller Jo, votre amant volage, vous créez un faux profil Facebook : vous devenez une jeune femme brune de vingt-quatre ans, célibataire, et cette photo où vous êtes si belle n'est pas la vôtre, hélas. C'est pourtant de ce double fictif que Christophe -pseudo KissChris - va tomber amoureux. 

En un vertigineux jeu de miroirs entre réel et virtuel, Camille Laurens raconte les dangereuses liaisons d’une femme qui ne veut pas renoncer au désir.

L'avis de MissDupont : 

Si, de prime abord, à la lecture du quatrième de couverture tout nous pousse à croire qu'on aura affaire une une lecture légère et superficielle de la femme jalouse qui surveille son amoureux courailleux à travers les divers appareils électroniques que l'humain puisse posséder à notre époque... eh bien, non!

Bon ok, oui dans la mesure où elle s'ouvre une page Facebook sous une fausse identité, mais ça s'arrête là! Rien n'est banal dans ce livre. Surtout pas la construction de la narration. Bien qu'au début, je me disais que cette espèce de monologue où on ne peut lire seulement ce que Claire répond à son psychologue (psychiatre?! ...l'histoire ne nous le dit pas explicitement) et jamais ce que celui-ci lui dit/répond/demande, allait finir par m'assommer. C'est tout le contraire qui s'est produit. Cette femme est intrigante comme pas possible et elle nous amène à nous poser une panoplie de question. 

L'affaire étant que la première chose qu'on y lit, c'est une déposition audio tirée des archives de la Gendarmerie Nationale. Donc, on sait qu'il en découlera quelque chose de sérieux. Claire est-elle folle au point d'être internée? Si oui, pourquoi?! Et ce qu'elle raconte... doit-on y croire?

Seulement voilà, le récit n'est pas entièrement construit sur le monologue de cette femme particulière. En deuxième temps, nous avons droit à l'idée que ce fait son psy sur toute cette histoire de faux profil et pseudo relation avec ce prétendu KissChris. Puis vers la fin, la narration revient vers Claire via la rédaction d'une lettre que celle-ci adresse à son éditeur (oui parce que je ne vous ai pas dit... elle n'a pas fait que se créer un faux compte, elle s'est imaginée sa propre version de l'histoire qu'elle a eu avec cet homme et en a fait un roman). 

Bref, ce roman déplace de l'air et il est plus surprenant qu'il ose nous le faire croire. Une chose est sûre, on ne s'ennuie pas à travers ses pages et je crois même qu'on en comprend davantage lors d'une relecture.

Auteure : Camille Laurens
Éditions : Folio
Parution : Mai 2017
Pages : 211

Les sms que j'avais échangés avec Claire Antunès, les photos que je lui avais envoyées, tout était là, et rien d'autre. Je pianotais comme un dingue sur le minuscule clavier sans qu'aucune explication vraisemblable parvienne à mon cerveau torpillé. Clé avait-elle piraté mon propre téléphone, copié mes textos ? Elle en qui j'avais la plus entière confiance. Mais non, non, puisque le numéro, le fucking numéro de ce putain de téléphone était celui de Claire Antunès. Et que dans le répertoire que j'ouvrais maintenant, il n'y avait qu'un seul contact : moi. Qu'un seul numéro : le mien.

Extrait p.120

Crédit Photo : Bookivores

Crédit Photo : Bookivores

Publié dans Contemporain, Général

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article