Une longue canicule

Publié le par MissDupont

J'ai compris que je ne pourrais jamais le retenir. Je me suis mise à le maudire. J'ai vite su que je voudrais partir de là... quitter la mer avant qu'elle ne m'avale moi aussi.

Une longue canicule, la première bande dessinée d’Anne Villeneuve, met en scène Marie-Hélène, une jeune femme quittant les Îles-de-la-Madeleine pour venir s’installer à Montréal. La jeune fille découvre une nouvelle ville, ses habitants et apprend à vivre avec son déracinement et les démons de son passé. Œuvre sensible et intimiste, le récit se déroule sur une durée de quelques jours durant lesquels la métropole est plongée dans l’une des plus chaudes canicules de son histoire.

L'avis de MissDupont :

Au départ, je ne pensais pas chroniquer ce roman graphique... pas parce que je ne l'ai pas aimé, (grand dieu non) mais parce que je n'ai pas l'habitude d'écrire mon ressenti suite à mes lectures de bandes dessinées.

Pourtant, il semblerait que ma chère et tendre amie attendait ce billet avec impatience. Alors je me suis dit "Bah! Et pourquoi pas après tout?!" On vous lance des suggestions à tout vent à chaque semaine, mais on ne va que très rarement dans cette catégorie, alors soyons fous.

 

Dans Une longue canicule, nous allons à la rencontre d'une jeune femme qui quitte les Îles-de-la-Madeleine pour aller étudier dans cette grande jungle qu'est Montréal. Dépaysement majeur à l'horizon, vous l'aurez compris. Le récit nous sera raconté sur quelques jours en pleine période d'intense canicule (que nous n'aurons finalement pas vécu cet été).

 

Lorsque mes yeux se sont posés sur la couverture de ce livre, je savais que je ne pourrais faire autrement que me le procurer. Voyez-vous, je ressens un fort attrait vers les illustrations fait à l'aquarelle. Anne est une illustratrice exceptionnelle! Son trait à la fois souple mais concis. Elle sait rendre les émotions sans trop de fioritures et ça, ça me fascine au plus au point. 

Les dialogues sont efficaces, teintés d'une profonde humanité et d'une écriture très agréable à l'oeil.

L'histoire quant à elle est quelque peu sensible, parfois drôle, mais surtout touchante à souhait.

 

J'aime vraiment la technique d'Anne qui y va d'un visuel dynamique en raison de ses dessins hors cadre que j'adore. Oubliez la rigidité des cases que l'on trouve régulièrement dans les bandes dessinées. Anne s'amuse littéralement avec le format, à ce que tout ne soit pas longiligne, voir même répétitif et c'est une chose que j'aime retrouver dans un roman graphique. C'est un peu comme si l'histoire prenait vie sous nos yeux.

 

Et que dire de ses dessins à l'aquarelle. Ça a beau être en noir et blanc, on profite encore plus de toutes ces nuances, de tous ces jeux d'ombres et c'est absolument magnifique.

 

S'il y a un roman graphique que vous devez absolument vous procurer cette année, je ne serais pas gênée de vous recommander Une longue canicule.

Auteure : Anne Villeneuve
Éditions : Mécanique générale
Parution : Mai 2017
Pages : 215

Extrait visuel p.8-9

Extrait visuel p.8-9

Crédit Photo : Bookivores

Crédit Photo : Bookivores

Publié dans BD, LittQc

Commenter cet article