Les méduses ont-elles sommeil ?

Publié le par MissDupont

«Mon destin ne pouvait pas être aussi simple que le leur. Aussi plat. Aussi rien. Je voulais devenir quelqu'un. Paris m'attendait, je le savais, que Paris m'attendait. J'ai alors quitté le gouffre dans lequel Dieu et ma mère m'avaient implantée, et ai fait de mon quotidien ce dont je n'avais jamais rêvé : un désastre.»

L'avis de MissDupont : 

La lecture du synopsis - bien qu'intriguant - ne m'avait préparé en aucune façon à la lecture de ce qui allait suivre.

 Prenez place chers lecteurs. Direction : les méandres d'une junkie.

 

Le récit se veut court (il n'atteint pas les 100 pages) mais n'en est pas moins percutant. Peut-être vous est-il déjà arrivé de vous questionner sur cette attraction maladive que certains ont pour les drogues illicites. Louisiane  C. Dor nous en fait un tableau fort convainquant à travers un 8 mois condensés d'une ado qui n'a pas cru bon d'écouter ses parents.

 

«C'est le profil même d'un adolescent, de vouloir expérimenter
ce qui n'a pas besoin d'être expérimenté.
On nous dit cent fois que sauter sous un poids lourd, c'est mortel.
Ça a beau être une évidence, on n'y croit pas
parce que ce sont les parents qui nous l'ont dit.
Nous avons besoin d'essayer par nous-mêmes,
de faire une overdose pour nous dire que "oui, peut-être,
nous aurions dû écouter Maman".»

 

Tout est une question de curiosité d'abord. Puis devient rapidement une impression de vivre pleinement et profondément lorsque la substance circule dans le corps, puis une sensation de vide intense lorsque le "party is over".

 

Si, au départ, on tente de nous faire croire en une version sympathique de la cocaïne... la fin, quand à elle, nous ramène à un autre son de cloche: la réalité! Un toxicomane dira toujours qu'il peut arrêter quand il veut, qu'il n'est pas accro. Du même coup, il ne verra jamais les ravages internes et externes que cette petite poudre - aux allures douces - peut causer. Sauf pour certains (comme notre Hélène) qui subiront le choc de devoir enterrer l'un des leurs pour être sauver...

Auteure : Louisiane C. Dor
Éditions : Folio
Parution : Avril 2017
Pages : 83

La coke est conviviale. Tout le monde n'aime pas Coco mais Coco aime tout le monde. De jolies petites lignes défilent sur un plateau de verre. La calumet de la paix. Lorsque personne n'a rien à dire, Coco ouvre la discussion. Tout est fascinant, jusqu'à la couleur des murs, la forme des meubles, les prénoms des uns et des autres. Nous faisons partie intégrale du monde dans lequel nous vivons. Je parle fort et j'ar-ti-cule. Ce que je suis en train de dire est passionnant et mes auditeurs ne font que le confirmer. «Freud a écrit ses théories les plus grandes sous cocaïne», me disent les autres. Soudain, nous pourrions tous devenir philosophes ou bien psycho-je-ne-sais-quoi, et pourquoi pas riches et célèbres puisque nous sommes des génies. Je me demande pourquoi le monde entier ne se résout pas à taper. Il tournerait plus rond si des cerveaux comme nous grouillaient dans les rues. Je réponds «Bien sûr, c'est évident», à tout ce que l'on me raconte. Ce n'est plus moi qui parle, nos neurones conversent entre eux.

Extrait p.21

Crédit Photo : Bookivores

Crédit Photo : Bookivores

Publié dans Général

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article