Bien roulée

Publié le par MissDupont

En tant que styliste, je voyage beaucoup et j'habille de grandes stars, ce qui me permet de flirter avec la mode, que j'adore, mais que je ne pourrai malheureusement jamais porter, faute d'avoir une shape de cure-dent! En effet, mes rondeurs et mes bourrelets me font davantage la taille d'un bourdon que celle d'une guêpe...

Et, allez savoir pourquoi, la maladresse me colle aux fesses autant que la cellulite, me plongeant toujours dans des situations ultra-embarrassantes... dont je suis seule à pouvoir rire. Si seulement mon emploi du temps me permettait de me faire de vraies copines; mes gaffes seraient peut-être plus drôles en gang!

Malgré tout, ma vie me plaît. Et je m'aime bien, moi. Ce sont les stéréotypes qui ne m'aiment pas! Tout comme les hommes, d'ailleurs, puisque je n'ai toujours pas trouvé chaussure à mon pied.

Mais voilà qu'il y a ce beau policier qui me fait de l'oeil. Ou c'est moi qui lui fais de l'oeil? Peut-être que c'est seulement dans ma tête. Peut-être que je crois déchiffrer des signes là où il n'y en a pas...

À trente ans, j'ai enfin l'impression que le vent va tourner! La vie a mis sur ma route une bonne amie, et l'amour semble sur le point de frapper à ma porte. Pourvu que celle-ci s'ouvre assez grand pour que je passe dedans!

L'avis de MissDupont :

Lorsque mes yeux sont tombés sur la couverture de ce roman, j'ai immédiatement été charmée. Mouais... parce que voyez-vous, quand on est triplement maman et que l'on vogue dans la trentaine bien enclenchée, on cohabite plus souvent qu'autrement avec les courbes qu'avec les lignes droites. 😏

Petite lecture du quatrième de couverture... c'est confirmé! Je voulais lire ça! Rosaline semblait être le personnage tout indiqué auquel j'allais pouvoir m'identifier et passer un agréable moment de lecture.

Je suis quelque peu tomber des nues au fil des pages par contre.
Je m'étais imaginée que la belle aux courbes voluptueuses serait très assumée, voir même en parfaite harmonie avec son surpoids. Eh bien non! Rosaline est exactement l'image stéréotypée de la fille grassouillette qui manque de confiance en elle et qui se croit moins désirable qu'une mannequin de 100 lbs toute mouillée. 

Okay, mais là ?! C'est pas ça qui viendra gâcher la lecture...
Non, c'est vrai!
Disons que j'ai eu un peu de mal avec certains détails supplémentaires. La semi perfection du policier qui croisera la route de Rosaline, le fait que l'une de ses clientes - une espèce de Céline Dion version plus jeune disons - deviendra sa meilleure amie... enfin bref, il y avait beaucoup d'éléments un peu trop poussés à mon goût, faisant en sorte que je ne pouvais embarquer dans ce récit les yeux fermés.

N'allez pas croire que ce roman n'est pas divertissant... au contraire. J'ai passé un bon moment de lecture à travers ces pages. Il a même su mettre un peu de baume sur mon coeur lors d'une journée particulièrement difficile. Disons juste qu'il n'était pas tout à fait ce à quoi je m'attendais.

Auteure : Annie Lambert
Éditions : De Mortagne
Parution : Mai 2017
Pages : 296

Si, pour la majorité des femmes, s'habiller, dans un walk-in en plus, est un moment de pur bonheur, pour moi, c'est un véritable calvaire. Parce qu'une tenue parfaite pour moi... ça n'existe pas. Je finis toujours par choisir la moins pire. Pas que mon choix soit limité, au contraire! Chaque fois que mes yeux dénichent enfin le morceau parfait dans une boutique quelconque, je l'achète, mais... bizarrement, j'ai toujours l'impression que le vêtement m'allait mieux dans la cabine d'essayage que chez moi, dans mon walk-in de rêve.
Mon regard croise un petit bout de chiffon de soie noire. Je prends le cintre sur lequel il pend; c'est une robe de cocktail sans bretelles. Je l'enfile rapidement avant de me rendre au miroir pour regarder le résultat. Il n'y a pas de doute, cette robe empire de style années cinquante est magnifique sur moi. J'aime son style vintage et le noir reste un classique, un passe-partout, et, surtout, c'est la couleur parfaite pour avoir l'air légèrement plus mince. Ou moins grosses, c'est selon.

Extrait p.66

Crédit Photo : Bookivores

Crédit Photo : Bookivores

Publié dans LittQc, Chick-Lit

Commenter cet article