Les clefs du silence

Publié le par Mlle Lambert

Alors que le Festival de jazz bat son plein et que Montréal ondoie sous la canicule, un médecin est poignardé et scalpé dans une clinique du centre-ville. La scène de crime livre quelques éléments déroutants : des blocs de bois évoquant un groupe terroriste, un ordinateur trafiqué, un dernier patient introuvable.

Le sergent-détective André Surprenant fouille le passé de la victime : le docteur Pereira menait-il une double vie? Sa veuve est séduisante, mais dit-elle la vérité? L’affaire est complexe. Entre les références à la crise d’Octobre et les mystères entourant la construction du nouveau CHUM, Surprenant se trouve une fois de plus confronté à l’événement qui a bouleversé son enfance : la disparition de son père en 1970.

Mais il y a pire. Coincé entre les intérêts des multinationales, des appareils politiques, des services de renseignement et les conflits au SPVM, Surprenant comprend bientôt que lui et ses proches sont en danger.

L'avis de Mlle Lambert :

Un médecin assassiné et scalpé.
Des documents et un ordinateur volés.
Ces fameuses lettres FLQ, représentant un groupe terroriste, dont on ne sait quoi penser.
Ce message reçu sur sa boîte mail : « Vous ne me connaissez pas, j’ai besoin de vous rencontrer, ces personnel et important. »
Les problèmes de santé de sa conjointe.
Etc.

On peut dire que le Sergent André Surprenant a du pain sur la planche.

Et un médecin qui reçoit seul des toxicomanes, le soir, alors que la clinique est fermée, on peut dire que c’est plutôt louche. Vraiment, plein de surprises nous attendent.

Comme c’est sa 4e enquête que je lis, vous savez pas mal ce que je pense de Jean Lemieux, auteur talentueux, ainsi que des principaux personnages. J’éviterai donc de me répéter, mais sachez que ce roman est tout aussi délicieux et bien ficelé que les précédents.

xx

Auteur : Jean Lemieux
Éditions : Québec Amérique
Parution : Janvier 2017
Pages : 364

Il était 19h50. La foule les pressait vers l’entrée du parterre. Surprenant croisa les yeux de Geneviève. Il y lut la déception, un soupçon d’inquiétude, de même que l’expression d’une solidarité qui le réconforta : il pouvait s’éclipser, s’immerger dans ses enquêtes, elle le prenait quand il passait. Si elle l’aimait, c’était – entre autre choses – parce qu’il répondait à ses appels.
- Bon, c’est où exactement?
- Ils appellent ça « le 1013 ». C’est près de l’hôpital Saint-Luc, au coin d’Hôtel-de-Ville et De la Gauchetière.
- J’arrive.
Surprenant coupa la communication. Geneviève lui prit la main et l’entraîna vers le foyer.
- Tu ne veux pas rester? Murmura-t-il.
- Commence par m’expliquer de quoi il s’agit.
- « Un docteur assassiné dans une clinique rattachée à l’hôpital Saint-Luc ». Paraît que c’est spécial.
Elle se dirigea vers la sortie et lui dit :
- Quand je verrai Chucho Valdés, ce sera avec toi. Faisons deux heureux.
Sur l’esplanade, au milieu des badauds et des festivaliers, elle trouve ce qu’elle cherchait, deux jeunes agrippés l’un à l’autre, l’air fauchés, absorbés par un duo basse-saxo. Le couple accepta les billets et courut vers l’entrée de la Place-des-Arts.

Extrait p.12

Crédit Photo : Mlle Lambert

Crédit Photo : Mlle Lambert

Publié dans Polar, Suspense, LittQc

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Froggy80 02/08/2017 21:49

j'imagine qu'on peut lire se dernier facilement sans avoir lu les précédents? En tout cas, tu m'as réellement donné le goût de le sortir de ma PAL!