Mathias

Publié le par MissDupont

« Je m’appelle Mathias. J’ai 16 ans.

Je suis gros

Le problème, quand tu es gros, c’est qu’il est impossible de le cacher. C’est apparent, c’est ce que les gens remarquent en premier.

Ta première impression, ce n’est pas toi qui la donnes. C’est ton gras. Les gens ne voient pas la personne qui se dissimule sous cette couche épaisse.

[…]

C’est la dernière journée d’école de mon quatrième secondaire et la date limite que je m’étais fixée pour changer de vie. J’en ai assez d’être gros.

D’avoir honte d’être gros. Honte d’être incapable de changer mon image chaque fois que j’essaie de perdre du poids. Honte de ne pas oser aborder les filles qui me plaisent parce que j’ai peur qu’elles me rejettent, honte de me regarder dans le miroir de la salle de bain. »

L'avis de MissDupont :

Un roman vraiment inspirant, c'est ce qui décrirait à merveille ce 17e roman de Mathieu Fortin.

 

Plus le temps passe et plus la société est victime d'embonpoint. On entend souvent les  entrepreneurs dirent "le temps c'est de l'argent" et tout nous pousse à entrer dans cette course à la performance. On court, on manque de temps et on ne prend plus le temps de bien manger et nous nous tournons trop souvent vers la restauration rapide bourrée de gras, de sel, de sucre.

 

Dans ce roman jeunesse, Mathieu nous amène à la rencontre de Mathias, cet ado aux prises avec un sérieux problème d'obésité. Un événement malheureux, additionné à une journée signée "méchanceté gratuite de la grosse brute de l'école", viendra totalement changer la vie de notre cher Matt et nous aurons la chance d'assister à sa reprise en main. Un accès VIP à ses pensées, ses craintes, ses colères mais aussi à ses réussites, ses joies, sa fierté.

 

Bien que Mathias soit un roman de fiction, c'est aussi - et surtout - un roman avec une grande part de réalisme puisqu'on comprendra à travers les lignes (et par la confirmation des remerciements de l'auteur à la toute fin) que l'auteur s'est inspiré de son vécu pour l'écrire.

 

Persévérance, courage, ténacité, rigueur... que de belles valeurs qui sont véhiculées à travers ces pages qui amènent le lecteur à réfléchir sur ses propres habitudes de vie.

Auteur : Mathieu Fortin
Éditions : Guy Saint-Jean
Parution : Septembre 2016
Pages : 215

Je vais mettre un pied devant l'autre pour retourner à la main de toute façon. À moi de voir si je préfère que mes pas soient lents ou rapides.

Je ne passerai pas ma vie à avoir peur de changer pour vrai. J'appuie sur l'écran de mon téléphone pour démarrer la fonction de calcul de déplacement et je pars.

Un pas, un autre, en bondissant, jusqu'à me sentir trop essoufflé pour continuer. Je m'arrête, mais pas complètement : je marche au lieu de courir. Je regarde mon téléphone : c'est bon, j'ai parcouru deux cents mètres. En presque quatre minutes, ça commence bien. Et si j'essayais encore à deux cents mètres?

Extrait p. 53

Crédit Photo : Bookivores

Crédit Photo : Bookivores

Publié dans LittQc, Témoignage, Jeunesse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article