Le passage

Publié le par MissDupont & Jessica Lambert

Il y a un siècle, le monde a sombré dans le chaos. Une épidémie, dont l'origine ne fut jamais identifiée, a transformé l'homme en mutant et réduit la civilisation à néant. Les derniers représentants de l'humanité vivent en colonie, luttant jour après jour pour survivre. Surgie de nulle part, une jeune fille vient à leur rencontre. Elle semble avoir 14 ans.
Elle en a cent de plus.
Elle est venue sauver le monde.

 

Deux filles derrière un avis :

J’avais beaucoup entendu parler du roman Le passage de Justin Cronin et le quatrième de couverture me faisait énormément envie. C’est donc sans plus d’investigation que je faisais ma demande en ligne pour le recevoir. Qu'elle ne fût pas ma surprise, au moment d'ouvrir le paquet, de m'apercevoir que ce livre était plus épais qu’une bible. Pour faire une pierre deux coups, j’avais aussi fait venir le deuxième volume... je me retrouvais donc avec DEUX GROSSES briques à lire.
M-A-L-H-E-U-R!
Bref, au fil des mois, ce pavé immense m’intimidait au point de toujours repousser ma lecture…

MissDupont

Ayant une assez bonne mémoire visuelle, je me souvenais que MissDupont m’avait montré l’épaisseur de ce roman lors du #12aout dernier en me disant qu’il venait d'arriver et qu’elle se désolait ne pas avoir vérifié le nombre de pages avant de passer à l’action.
Début avril, une cloche sonne dans ma tête me disant que je n’ai jamais vu passer sa chronique finalement. Un petit coup de téléphone plus tard et puisque « Miss » carbure au challenge, je me joignais à elle pour la lecture de cette ÉNORMITÉ afin de la motiver dans sa lecture.
Au diable mes lectures planifiées d’avril et bonjour à l’une des plus belles expériences littéraires qui m’ait été donné de vivre jusqu’à maintenant!

Mlle Lambert

Dès le départ, nous sommes plongés dans un monde très près du réel. Un « avenir proche » où - suite à la troisième Guerre Mondiale - l’internet, l’eau courante, l’électricité (bref, toutes nos commodités actuelles) sont choses du passé. En raison de divers éléments véritables (des guerres, des catastrophes naturelles passées, des séries télévisées que l'on écoute encore aujourd’hui) que l’auteur a ajouté à son récit dans l'intention - sans doute - de nous flouer quant à sa véracité, on en vient à penser que ce qui nous est raconté dans ce livre est un avenir pas si lointain qui nous pend au bout du nez. De plus, avec Trump au pouvoir ainsi que les actions radicales qu’il pose, ce récit nous semble encore plus plausible.
Il faut regarder la vérité en face... nous sommes de moins en moins à l’abri d’une troisième Guerre Mondiale.

Personnellement, j’ai eu beaucoup de mal à faire la coupure entre ma réalité et le côté fictif de ma lecture. C’est comme si le livre avait une part de réalité tangible et que je vivais dans un espace temps emprunté qui prendrait bientôt fin.
Je ressentais une espèce de nostalgie de mon présent en m’imaginant déjà dans le futur tel que décrit dans le roman. Bref, ce roman m’habitait pleinement.

MissDupont

Nous nous accordons toutes les deux pour dire que l’auteur, ce cher M. Cronin, fait preuve ici d’un très grand génie! Non seulement c’est un exploit qu’il ne se soit pas perdu lui-même en nous racontant cette histoire, mais plus encore, il nous la fait vivre et ressentir en tout point. On a littéralement l’impression de vivre l’histoire auprès des personnages alors qu’on aurait très bien pu se perdre au travers les nombreuses informations qui nous sont données. Et malgré les 1265 pages, le récit est très bien rythmé.

Quand j’ai vu la grosseur de ce livre, je me suis dit qu’il y aurait probablement des longueurs et j’avais peur de finir par décrocher… parce que 1265 pages, ça en fait des choses à dire.
Mais non!
Une fois commencé, je ne pouvais plus m’arrêter. Tout s’enchaîne et rien n’est superflu. J’appellerais ça un 1265 pages "nécessaire". De l’action là où il faut, juste assez de suspense et des séances d’informations indispensables et plus qu’appréciées.

Mlle Lambert

On peut vous certifier une chose, lorsque vous aurez passé au travers ce roman en entier – parce qu’il faut absolument que vous le lisiez! – vous n’aurez qu’une envie: LIRE LA SUITE! Non seulement parce que le roman se termine de façon assez surprenante, mais parce qu’on reste littéralement sur notre faim! Il nous reste tant de questions sans réponse! Et la dernière phrase à elle seule fait naître une dizaine de nouvelles interrogations.
ON VEUT SAVOIR!

Auteur : Justin Cronin
Éditions : Pocket
Parution : Avril 2013
Pages : 1265

RESTEZ EN VIE. RESTEZ DANS LES ZONES BIEN ÉCLAIRÉES.
SIGNALEZ TOUS LES SYMPTÔMES DE CONTAMINATION.
NE LAISSEZ AUCUN ÉTRANGER ENTRER CHEZ VOUS.
NE QUITTEZ LES ZONES SÉCURISÉES QUE SUR ORDRE EXPRESS DES OFFICIELS DU GOUVERNEMENT.

Extrait p.577

Crédit Photo : Mlle Lambert

Crédit Photo : Mlle Lambert

Commenter cet article