Prague

Publié le par MissDupont

Le livre avait beau parler du couple ouvert au début,
ce n'était plus tout à fait le sujet.
Le sujet, c'était je-ne-sais-plus-trop-quoi. Le sujet c'était mon angoisse à ne plus aimer quelqu'un
qui m'avait sauvée, qui avait tout pour me plaire,
qui m'aimait, que j'aimais.

L'avis de MissDupont :

Prague c'est l’histoire d’un couple qui décide de prendre le tournant vers une relation ouverte pour solidifier leur union, mais qui, au fil du temps, se perd peu à peu ...

L'auteure nous transporte tantôt dans la fiction, tantôt dans la réalité du personnage. Parce que voyez-vous, cette femme - a-t-elle  un nom d'ailleurs ? Je ne me souviens pas de l'avoir lu - écrit un livre. Au départ, je n'étais pas tout à fait certaine des fondements réels de ce processus littéraire. Elle écrit sur le libertinage parce qu'elle est inspirée par son quotidien ou bien elle l'expérimente pour des fins d'écriture ? Puis on se questionne si ce livre n'est pas en fait une excuse pour vivre cette expérience tout simplement. Puis l'inévitable arrive... elle a du mal à gérer sa réalité et la fiction de son roman et tout partira en vrille.

Cette lecture m'avait été chaudement recommandée par une libraire que j'affectionne énormément. Bien que, pour ma part, ce ne fût pas un coup de coeur, j'ai grandement apprécié cette lecture. L'écriture de Maude Veilleux est singulière, son style est rafraichissant, mais c'est surtout le côté déstabilisant que j'ai ressenti en lisant ce livre qui m'a plu.

Osez Prague, vraiment!

Auteure : Maude Veilleux
Éditions : Septentrion
Parution : Août 2016
Pages : 107

C'était de ma faute si les relations sexuelles avec mon mari avaient cessé. Je ne sais pas très bien pourquoi j'emploie le mot faute, peut-être parce que je me sens coupable de cet éloignement. C'avait été insidieux. La fréquence s'était espacée, moins de touchés, moins de baisés. Jusqu'au moment où c'était devenu étrange.
En discutant avec une connaissance dans un bar, j'avais réalisé l'étrangeté du contrat. J'étais en couple avec un homme et je vivais ma fidélité avec un autre.
Le couple ouvert m'avait permis de devenir une entité complète. Je me découvrais. Je désirais une solitude que je n'avais jamais voulue auparavant. Je pouvais être seule entre deux hommes.

Extrait p.69

Crédit Photo : Bookivores

Crédit Photo : Bookivores

Publié dans Général, LittQc

Commenter cet article