Un jour, j'ai porté le monde : ma traversée de la schizophrénie

Publié le par MissDupont

Le cerveau humain est complexe et mystérieux, et il nous entraîne parfois sur des sentiers bien étranges. Renée Charron en a fait l’expérience, frappée de psychoses dans la jeune trentaine. Grâce à ses efforts, au soutien de ses proches et au suivi médical, elle est néanmoins sortie grandie de la traversée difficile qu’elle raconte dans ces pages.


La schizophrénie est une maladie méconnue ; son nom seul fait frémir, et les personnes qui en souffrent sont souvent stigmatisées, associées malgré elles aux rares épisodes de violence qui en découlent mais qui font la manchette et marquent l’imaginaire. Dans ce texte lumineux et plein d’espoir, l’auteure offre des clés afin d’apprivoiser, de comprendre et de soigner la schizophrénie.


« Il ne faut pas négliger l’apport des malades eux-mêmes ni [celui] de nombreux artistes qui savent rendre tangibles et davantage compréhensibles les souffrances humaines, écrit la psychiatre Lucie Fortin dans sa préface. Le livre de Renée Charron s’inscrit tout à fait dans cette perspective. En plus d’être elle-même atteinte d’un trouble schizoaffectif, Renée est une auteure d’une grande sensibilité, qui sait trouver les mots justes, empreints d’une certaine poésie. »

L'avis de MissDupont :

Je ne suis pas une adepte de biographie, MAIS je suis une grande adepte des défis car ça me pousse à lire autrement, à sortir de ma zone de confort. Alors, quand Le fil rouge a publié la photo de leur défi annuel pour 2017, j'étais partante à 100 mille à l'heure.

Défi de Janvier : Une autofiction ou une biographie

Je ne pouvais me résigner à aller vers une biographie sur la vie d'un(e) artiste, alors je me suis mise à chercher un peu. Je voulais quelque chose de différent... et je me suis rappelée de cette couverture magnifique qui m'avait tombé dans l'oeil cet automne. En plus, le sujet m'intriguais un peu. C'était donc le moment de laisser mes lectures de fictions de côté et de sauter dans un livre qui allait m'instruire un peu sur la schizophrénie.

Mis à part les gens qui ont un proche atteint de cette maladie ou encore ceux qui travaillent avec eux au quotidien, je crois que - comme moi - l'on en sait très peu sur ce mal étrange. On en croise quelque fois ici et là, ils sont différents, on les prend un peu pour des bêtes curieuses et parfois leur différence nous font un peu peur.

Renée Charron nous permet donc, à travers ce livre, de faire une certaine incursion dans le délire cérébral d'une schizophrène. Étant elle-même atteinte de cette maladie, elle nous raconte habillement ses crises, ses hallucinations, ses doutes, ses traitements. Bref, elle lève le voile sur notre ignorance et nous permet d'apprivoiser et de mieux comprendre cette maladie troublante. 

Bien que j'ai lu ce livre lentement, j'ai appris énormément à travers ces pages. Je comprend mieux l'univers qui les bousculent et je crois que je serais plus encline à ouvrir un dialogue avec l'un d'eux plutôt qu'à les craindre.

Auteure : Renée Charron
Éditions : Québec Amérique
Parution : Octobre 2016
Pages : 247

Depuis quelques semaines, je gardais en moi un secret. Je ne pouvais le dévoiler à personne, sinon cette personne pourrait mourir. Cette chose que je savais, cette information que j'étais la seule à posséder, enlevait à ma vie toute magie, tout bonheur, toute spontanéité. J'étais morte à l'intérieur. Mais quand mon fils de 10 ans arrivait de l'école, je faisais comme si j'étais une femme normale et je lui demandais ce que toutes les mères demandent à leurs enfants : "As-tu passé une belle journée ? As-tu beaucoup de devoirs aujourd'hui?"

Surtout, que mon fils ne se doute de rien. Surtout lui.

Extrait p.21

Crédit Photo : Bookivores

Crédit Photo : Bookivores

Publié dans Biographie, LittQc, Témoignage

Commenter cet article