Le début de la fin : Les Tyrans de la nuit

Publié le par Mlle Lambert

Je me réveille avec d’intenses palpitations; à ce rythme mon cœur va surement sortir de ma poitrine. D’un coup, je m’assois dans mon lit; le souffle me manque, ma cage thoracique se contracte, mon cerveau se met à traiter les informations que je viens de recevoir à une vitesse fulgurante. Je prends de grandes respirations, ferme les yeux et tente de me calmer. Je ne m’habituerai jamais à ce mode de communication. Les problèmes qui nous attendent, comment faire pour les éviter? Je n’en ai aucune idée! Je vérifie l’heure. Nous devons trouver rapidement, sinon notre avenir se terminera dans exactement trois heures…

L'avis de Mlle Lambert :

Tia, Lou, Pam et Luca voient leur routine chamboulée lorsqu’ils arrivent chez les vampires où ils devront adopter une vie de nuit sur une île invivable pour toute autre race et située en Alaska où les heures d’ensoleillement se font plutôt rares.

Encore une fois, l’auteure se surpasse dans l’action qu’elle intègre à son roman! Les quatre jeunes sont le centre d’attention. Les ennemis se multiplient et les mauvaises surprises s’additionnent. Ils devront utiliser tous leurs moyens pour se sortir du pétrin, et ce, à maintes reprises.

Bref, l’auteure nous manipule comme bon lui semble et nous en fait voir de toutes les couleurs encore une fois! Et la fin est si inattendue et si mystérieuse que ma première réaction fût d’écrire à Ellen Vaillancourt pour savoir quand sortirait le quatrième tome. Sa réponse : probablement à l’automne 2017. Oh! Ma pauvre petite patience!!

Psst… Une nouveauté s’est glissée dans ce troisième tome… de l’AMOUUUUR! Eh oui, un des quatre personnages principaux tombe amoureux!

Bonne lecture!

xx

Auteure: Ellen Vaillancourt
Éditions: Autoédité
Parution: Août 2016
Pages: 360

- Tu m’as trahie viking!

La terre se met à trembler. Nous nous enfonçons ensemble dans le cratère que je creuse sous nos pieds. Après une dizaine de mètres, je suis à bout de souffle et sanglote de tout mon corps. Je pleure ma vie, celle que j’ai perdue avec mes 17 ans, celle où j’étais juste une jeune adolescente avec un avenir que je m’apprêtais à forger moi-même. Je pleure cette fille que je ne suis plus…

Je me téléporte sur le bord de la falaise, abandonnant Thor dans le trou. Dans un dernier effort, je l’ensevelis et perds conscience.

Extrait p.221

Crédit Photo : Mlle Lambert

Crédit Photo : Mlle Lambert

Publié dans LittQc, Fantastique

Commenter cet article