Des papillons pis du grand cinéma

Publié le par MissDupont

Je savais qu'y en aurait pas de facile, mais je pensais jamais me retrouver à l'aéroport avec pas de billet pour me demander qui choisir entre les deux gars de mes rêves. La stabilité à Lyon ou l'aventure à Varsovie ?
C'est pas 
dilemmable, un dilemme de même, fait que ça serait sûrement beaucoup plus sage de choker pis d'aller genre… à Londres. Comme le dit le vieil adage que je viens d'inventer : tous les chemins mènent à l'amour, pis toutes les réponses se trouvent à Londres.

T'as-tu envie d'une histoire de voyage à l'eau de rose ? Ben, t'en auras pas. Mon cactus s'est pas full assoupli avec le temps.

Je te sers un verre ?

L'avis de MissDupont :

Quel bonheur que de retrouver cette chère Fred dans ses mea-culpa amoureux. Encore une fois, l'auteure a choisi de nous mettre dans l'action du livre puisque le personnage s'adresse directement à nous comme le ferait une chum qui veut nous raconter ses dernières péripéties autour d'une coupe de vin.

Je sais pas pour vous, mais moi j'adore!

 

Elle est survolté, marrante, attachante... non, mais c'est vrai! Comment peux-tu résister à une fille qui te décrit sa soirée comme suit :

"on a recommencé à glousser en se dandinant sur le pou-ti-pou-ti-pou-ti du DJ."

 

Il n'y a pas à dire, notre amie Fred est une vraie québécoise et elle ne se retient pas pour nous balancer des "wô minute" ou des "tsé-veux-dire" ou encore des "Why not, peanut?"

Mais ce qui me charme le plus c'est ses expressions du genre "frencher la vie à grand' yeule" ou "watche-moé ben la langue toé chose". Sérieusement, on s'ennuie pas avec elle. On la voudrait sincèrement comme amie.

 

Alexandra a le sens du punch et sait exactement où et comment nous accrocher afin qu'on se retienne de respirer de peur de manquer un bout de l'histoire.

Certaines parties étaient si délicieusement hilarantes que ma plus vieille me regardait de travers en me demandant ce que j'avais à rire toute seule comme une débile.

 

Comme dirait Frégégonde "Enwèye donc, toé chose" pis lis-moi ça c'te livre là 😉

Auteure : Alexandra Larochelle
Éditions : Libre Expression
Parution : Octobre 2016
Pages : 201

On a pris des nachos et des pichets de bière pour commencer. Aaron avait un jeu de cartes et c'est comme ça qu'on a commencé à jouer au jeu le plus intellectuellement vivifiant, où quand tu prédis ml la couleur de la prochaine carte, tu bois. Ce qui est drôle là-dedans, c'est que trois ou quatre pichets plus tard tu commences à oublier que bleu, mauve et vert sont pas des couleurs de cartes, pis c'est pas long que tu commandes un cinquième pichet, que ton anglais s'améliore à chaque gorgée pis que ton seul but dans la vie, c'est d'être parfaitement bilingue avant la fin de la nuit. Et/ou australienne, parce que des fois y a des Kyle qui peuvent donner l'impression d'avoir des plans de mariage avec toi, pis toi tu t'en viens tellement bilingue que t'as quasiment le goût d'accepter. Des fois, y a des Aaron qui font pareil avec les Carlota, pis t'as le goût d'un mariage à quatre parce que ces gens sont soudainement les meilleurs amis que t'aies jamais eus.

Extrait p.21

Crédit Photo : Bookivores

Crédit Photo : Bookivores

Publié dans LittQc, Chick-Lit

Commenter cet article