À l'abri des hommes et des choses

Publié le par MissDupont

On me demande : c’est qui ta mère, c’est qui ton père. Moi je n’en sais rien, j’ai Titi et c’est à peu près tout. Ensemble, on décore les châssis avec des branches d’arbres qui se fanent, tombent et deviennent des lambeaux mortuaires séchés qu’on ne balaie pas. Et certains soirs, je sens mon cœur qui se gonfle et qui essaie de me parler pour me dire bonjour, quelque chose de grave est arrivé et ça n’est pas fini. Olé.

Elle vit à l’écart du village, dans les bois, près de la rivière, avec sa sœur. Ou sa mère. Elle ne le sait pas très bien. Sa vie était simple mais rien n’est immuable. Son corps change, la vie autour aussi. Et il n’y a pas grand monde pour lui expliquer ce qui se passe.

Une histoire à l’ambiance sombre et décalée, portée par une narratrice au langage unique et coloré.

L'avis de MissDupont :

Quand j'ai su que Stéphanie Boulay sortait un livre, aucun doute possible... je-voulais-lire-ça !
Je parle rarement de mes goûts en matière de musique, mais je vous dirai ceci : je suis moins adepte de musique québécoise que je le suis pour la littérature québécoise. Mais Les soeurs Boulay... je suis incapable de leur résister. Leur style singulier et leurs textes poétiques viennent me chercher à tous les coups - pis en bonus ça me détend.
Si jamais vous ne connaissez pas ce duo, voici Ça mouille les yeux ...vous m'en donnerez des nouvelles.

Mais revenons à nos moutons.

Il n'y a pas à dire, Stéphanie a une écriture unique, mais surtout différente. Elle y va d'un récit essentiellement narratif personnifié par une gamine ado sans nom, sans âge et quelque peu mésadaptée. Bien qu'elle ait un vocabulaire coloré, c'est surtout ses tournures de phrases incongrues qui m'ont marqué. On se questionne sans cesse sur ce personnage - et sur le lien de parenté de sa tutrice - qui sort du moule de la société. 

C'est donc à travers les yeux de cette jeune fille particulière que l'on sera témoin des changements qui s'opère dans le corps d'une adolescente, qu'on verra la magie de la première histoire d'amour, qu'on baissera notre garde face à une nouvelle amitié et qu'on assistera à plusieurs reprises à la dépression d'un proche.

Bref, un univers quelque peu brumeux, mais réel à la fois. Un personnage fantasque, mais lucide en même temps.
Mais une chose est certaine, on va ailleurs et on regarde les choses d'un oeil totalement différent.

Auteure : Stéphanie Boulay
Éditions : Québec Amérique
Parution : Septembre 2016
Pages : 155

Un jour, quand je serai vieille et blanche de la tête, je dirai à Titi ou à mes bébés à venir: quelqu'un d'autre a déjà habité à l'intérieur de moi pendant la nuit, quelqu'un qui me réveillait et me faisait faire des gestes qui pouvaient me tuer, mais je ne sais pas c'était qui ni comment il faisait car je dormais les yeux ouverts.

Extrait p.177

Crédit Photo : Bookivores

Crédit Photo : Bookivores

Publié dans LittQc, Général

Commenter cet article