Viens plus près

Publié le par MissDupont

 

Amanda a tout pour être heureuse : un mari qu’elle aime, un métier qui la comble, un appartement sublime. Une vie parfaite. Par bouffées, dans un état second, elle se met peu à peu à réaliser ses désirs les plus enfouis, à donner libre cours à des pulsions destructrices. Est-elle possédée ? Cherche-t-elle inconsciemment une libération ?
La descente aux enfers a parfois un goût de paradis…

L'avis de MissDupont :

Viens plus près est un roman qui se lit d'un trait étant donné ses chapitres courts et concis.

 

Il ne m'en a pas fallu long pour que ma curiosité soit piquée au vif.

Est-ce qu'Amanda a des hallucinations ?
Est-elle folle ou son corps est-il réellement habité d'un esprit démoniaque ?

 

Bien que l'auteure n'ait pas étirée la sauce - même que certaines scènes qui auraient pu être plus élaborées - ont sent bien à quel point le personnage est démunie et paniquée et c'est ce que j'ai le plus apprécié dans ma lecture… ressentir à quel point nous ne contrôlons rien. Parce que c'est bien ce dont il est question dans ce roman. Amanda est littéralement prisonnière de son propre corps.

 

Je m'attendais à ce que ce livre me fiche une trouille pas possible, mais - bien que certaines scènes sont assez dérangeantes et parfois assez sanglantes - ce n'est pas ça qui va m'empêcher de fermer l'œil 😝

Auteure: Sara Gran
Éditions: Points
Parution: Mars 2011
Pages: 190

Tac-a-tac, tac-a-tac.
Ce ne pouvait être un bruit de pas. Personne ne vivait au-dessus de chez nous et, manifestement, j'étais seule dans l'appartement. Le bruit s'est amplifié, s'est rapproché. Ce ne pouvait être un bruit de pas. Même si cela y ressemblait fortement, ce n'était pas possible, c'était absolument impossible, l'idée même qu'il puisse s'agir d'un bruit de pas n'aurait pas dû me traverser l'esprit. J'avais les yeux rivés sur le magazine. Il fallait porter des escarpins à bride avec les minijupes.
Tac-a-tac, tac-a-tac.
Le bruit qui ne pouvais pas être un bruit de pas se rapprochait. Il faisait le tour du canapé. J'ai cessé de faire semblant de lire le magazine. Il était devant moi, allait et venait devant le canapé.
Tac-a-tac, tac-a-tac.
Il s'est arrêté juste devant moi. J'étais pétrifiée. Je suffoquais. À ce moment-là, j'ai entendu un autre bruit sur ma gauche et me suis mise à hurler.

Extrait p.43

Crédit Photo : Bookivores

Crédit Photo : Bookivores

Publié dans Horreur, Polar

Commenter cet article