La Guillotine

Publié le par MissDupont

 

Quatre jeunes universitaires en quête de sensations fortes et d’un article percutant pour leur journal étudiant ont décidé de squatter une maison à la réputation sordide.

Au fil de leur expérience, le passé sombre de la demeure se manifeste. Un vieux journal intime, un voisin qui semble en savoir long, une poupée abandonnée à la cave, un chien famélique qui rôde… Les cauchemars et les obsessions se multiplient. Car les démons qui se présentent à eux sont bien différents de ceux qu’ils attendaient.

L'avis de MissDupont:

On entend parfois parler d'histoires de maisons hantées. Ces lieux où des bruits suspects et des événements inexpliqués se produiraient.

Lorsqu'il est question de films d'horreur, mes préférés sont ceux où il est question de lieux possédés de la sorte et où la nécromancie fait son œuvre.

 

Le week-end dernier, avant de lire La Guillotine, je m'étais fait plaisir en visionnant Incidius - le premier et le deuxième car tant qu'à se donner une bonne frousse… aussi bien y aller pour la peine - et je dois dire que les deux se marient assez bien en raison de leur thème.

 

Dans ce roman de Véronique Drouin, il ne sera pas question d'apparition de fantômes par contre, mais bien d'une maison centenaire possédant une âme très noire et un lot d'histoires tragiques s'étant déroulés à travers ses murs.

 

Un récit angoissant à souhait qui aura tôt fait de fragiliser votre plénitude. Un simple grincement de porte - ou tout autre bruit anodin - et votre cœur manquera un battement, votre respiration cessera et vous serez aux aguets. 😱

 

Nul doute que vous fermerez le livre en vous disant "Mais quelle idée stupide ces jeunes ont-ils pu avoir?!"

 

Prenez garde où vous déciderez de séjourner lors de vos prochaines vacances… peut-être que ce lieu fera ressortir ce qu'il y a de plus mauvais au fond de vous. 👿

 

----------------------------------------------------------------------------------------------------

L'avis de Mlle Lambert:

Attention!
Ce livre pourrait grandement réduire vos heures de sommeil!
Pour ceux et celles qui ont le cauchemar facile, s’abstenir!

Si j’avais à décrire ce roman en un mot, je dirais qu’il est INTRIGUANT (et effrayant 🙈)! L’histoire commence brutalement et se poursuit avec des personnages au sombre passé qui décident de squatter une demeure où plusieurs événements d’horreur se sont produits.

Bref, on finit carrément le premier chapitre avec les deux yeux bien ronds et cela se poursuit tout au long du roman qu’on ne peut s’empêcher de lire d’une traite (si le temps nous le permet). Il y a cette fameuse scène du début nous revient toujours en tête lorsqu’on progresse dans le livre et vient carrément rendre l’ambiance parfaitement terrifiante lors de notre lecture (tsé ce petit malaise persistant qui fait battre votre cœur un peu plus vite et qui vous donne des frissons..? 😏). L’auteure n’aurait pas pu mieux commencer son histoire!

Parlant de l’auteure, j’ai adooooré l’écriture de Véronique Drouin! La Guillotine est le premier roman que je lis de celle-ci et j’en lirai certainement d’autres dès que l’occasion se présentera! Et oui, en plus de découvrir un roman qui comblait parfaitement mon désir de frissons à l’approche de l’Halloween, j’ai découvert une auteure fantastique et talentueuse!

Donc, si vous cherchez un roman effrayant, captivant et surtout intriguant, voici le roman qu’il vous faut! La Guillotine est un roman gorgé d’action et qui se lit rapidement. Il vous fera sans aucun doute passer un très bon moment… d’effroi! 👻

xx

Auteure: Véronique Drouin
Éditions: Québec Amérique
Parution: Octobre 2016
Pages: 255

Les cadavres éventrés et mutilés s’étalaient sur une importante surface, mais certains d’entre eux menaient à un arbre renversé dont les racines arrachées formaient une sorte de terrier sombre et profond. Aux abords de ce refuge, plusieurs objets avaient été disposés : une poupée Barbie aux vêtements roses crasseux et déchirés, un ourson en peluche criblé de trous qui laissaient sortir son rembourrage ainsi que des voiturettes et de petits tracteurs. Il y avait aussi une louche, un petit t-shirt, un tournevis et une panoplie de balles dont certaines étaient crevées.

Extrait p.126

Crédit Photo : Bookivores

Crédit Photo : Bookivores

Publié dans LittQc, Horreur

Commenter cet article

Froggy80 05/11/2016 06:54

Tout comme vous deux, j'ai adoré ce roman et je suis bien d'accord avec vous, il est angoissant !!!