Cobayes : Olivier

Publié le par MissDupont

Ils ne se connaissent pas...
Ils ont tous répondu à la même annonce...
Une compagnie pharmaceutique.
Des cobayes.
Des effets secondaires insoupçonnés.

Mon souhait le plus ardent : vaincre la tourmente.
J'en ai marre. Marre de mes cicatrices qui attirent le regard de tous et qui, paradoxalement, éloignent celui de mes parents. La mort de mon frère jumeau ne m'a pas que rendu invisible à leurs yeux, elle a également provoqué chez moi d'importants troubles anxieux. Au fil des années, la tourmente s'est nichée dans mon esprit. J'ai peur quelle ne s'y soit installée pour toujours.
À dix-huit ans, je devrais avoir d'autres ambitions que de devenir fou, non?
Je veux changer de vie. Fuir ce foyer où déambulent une mégère, un salaud, un vieux beagle dépendant affectif et un fantôme qui cherche sans cesse mon attention. Mais surtout, je veux guérir. Je crois avoir trouvé la solution. En fait, c'est plutôt la solution qui ma trouvé...
Un simple cerne de café sur une page de journal, et le tour était joué.

L'avis de MissDupont:

Quelle réelle folie que l'on peut voir à travers ces pages.

Certains passages sont totalement sadiques, alors que d'autres sont carrément insoutenables. Alors avant de vous lancer dans ce genre de lecture… demandez-vous jusqu'où vous êtes capables de vous rendre dans le sordide et la violence sanguinaire.

 

Je me cherchais une lecture d'horreur, je voulais une lecture dérangeante… j'ai été plus que servie.

 

Moi qui lit régulièrement en mangeant, j'ai eu vite fait de comprendre que ce n'était pas une bonne idée avec ce roman. Certains passages sont assez dérangeants et choquants. Jamais j'aurais cru possible qu'un livre me demande de faire une courte pause afin de prendre une bonne respiration et faire le point avec ma réalité.

 

La particularité qui m'a le plus accroché dans ce roman est au niveau de la psychologie du personnage. Olivier, cet être torturé et complexe qui, au fil des pages, devient de plus en plus sombre et intriguant. Cette folie macabre qui l'habite et qui derrière ce masque de garçon anxieux démontre une tel intelligence.

Vraiment, l'auteur ne pouvait choisir plus parfait personnage pour ce récit.

 

Et que dire sur les laboratoires AlphaLab et cette mystérieuse étude clinique...

Que cherchent-ils ?

Qui sont-ils réellement ?

Mais surtout… dans quel but oeuvrent-ils?

 

Bref, un roman ô comment captivant et addictif qu'est le volet Olivier de la série Cobayes.

Un roman à lire - à condition de ne pas avoir froid aux "yeux".

Auteur: Yvan Godbout
Éditions: De Mortagne
Parution: Octobre 2015
Pages: 327

Désolé, Mimine, j'avais besoin d'un premier cobaye.

Je sors la cuillère à dessert de mon sac à dos, sous le regard fasciné d'Oscar. En glissant le bout sous l’œil de la chatte, j'enfonce l'ustensile en douceur. Ça passe tout juste; une cuillère à soupe n'aurait assurément pas fait l'affaire.

Une légère pression; un vaisseau se rompt, du sang m'éclabousse. C'est presque terminé. L’œil droit de Mimine s'extrait de la cavité oculaire assez facilement, avant que la lame aiguisée de mon couteau de cuisine ne finisse de trancher le nerf optique. Au tour du gauche, maintenant.

Extrait p.175

Crédit Photo : Bookivores

Crédit Photo : Bookivores

Publié dans LittQc, Horreur

Commenter cet article