La vie est un jeu d'enfant

Publié le par MissDupont

La vie est un jeu d'enfant

Comme des milliers de ses congénères, Martin Collins a survécu à cette époque barbare où le port d'un casque de vélo vous valait le titre de dring dring pow pow tchi ka tchi ka wow wow, où les ceintures de sécurité ne constituaient que des accessoires encombrants et où le beurre d'arachides n'était pas encore considéré comme une arme de destruction massive.

L'auteur vous propose une incursion intimiste dans son histoire d'enfance, dont il a tiré des leçons de vie. Souvent touchant, parfois très drôle, ce récit vous propose de prendre du recul par rapport aux événements marquants de votre vie.

Retournez à la source et plongez en enfance, dans cette dimension de votre être où tout est possible. Découvrez ou revisitez l'époque des années 1980 et tous les bouleversements qui ont défini cette période de transition.

Vous aimerez lire et relire cette histoire dans vos moments de doute, car elle vous ramènera toujours avec la même douceur à l'essentiel de votre vie.

Réapprenez à vous nourrir de magie. Redécouvrez en quoi La vie est un jeu d'enfant.

L'avis de MissDupont:

Un livre qui se situe entre la croissance personnelle et l'autobiographie… c'est particulier me direz-vous ?
Eh bien vous avez raison! Et c'est ce qui fait le charme de ce roman-ci.

La vie est un jeu d'enfant est un récit anecdotique à la fois touchant et parfois doté d'une touche d'humour sympathique.

Inévitablement, on se retrouve avec des prises de conscience qui se glissent doucement jusqu'à notre cerveau et qui émergent du vécu d'un petit garçon qui ressemble à plusieurs autres de cette époque, tout en se démarquant de façon subtile.

La vie est un jeu d'enfant fut un retour en arrière pour moi.
Pour être née au tout début des années 80 (oui, oui… j'ai plus de trente ans, mais ne me le dites pas trop fort hihi j'aime être dans le déni 😉), ce fut étrange de reconnaître des bribes d'existence à travers les écrits de Martin Collins. Il y a certains événements, dans ce livre, qui sont typiques de ces années-là et qui donnent une impression de confort.
Oui, lire ce livre m'a fait du bien! Il m'apaisait en quelque sorte.

Un roman confortable et intelligent qui mérite d'être lu tout doucement.

Auteur: Martin Collins
Éditions: Essor
Parution: Mai 2016
Pages: 448

À quatre ans, j'étais déjà fier de cette grande expérience de vie, car j'allais transmettre mes connaissances à ma petite sœur, Mélanie. Comme tout grand frère qui se respecte, je fini par lui apprendre quelques trucs essentiels de la vie: la façon d'aller chercher une crotte de nez dure collée au fond de la narine; la manière de se défendre contre un plus grand que soi, c'est-à-dire moi; l'art de l'insulte capable de faire complètement perdre le contrôle à quelqu'un; la technique légendaire du camouflage de brocoli dans les patates pilées; l'esquive de travaux forcés à l'église... Bref, des années bien remplies attendaient ma petite sœur dans cette nouvelle maison qui verrait la famille s'agrandir de deux autres âmes. Si elles avaient su, celles-ci auraient-elles choisi une autre famille? Car, il faut bien que je l'avoue, aux yeux de tous les voisins du 256, rue Dollard-Contant, cette famille n'avait pas grand-chose de normal.

Extrait p.25

Crédit Photo : Bookivores

Crédit Photo : Bookivores

Publié dans LittQc, Biographie, Croissance

Commenter cet article