L’histoire vraie du garçon que l’on transforma en fille

Publié le par Mlle Lambert

L’histoire vraie du garçon que l’on transforma en fille

À Winnipeg en 1967, Janet Reimer accouche de vrais jumeaux : Bruce et Brian. À la suite d’une erreur chirurgicale survenue à la circoncision, Bruce perd son pénis. Désespérés, ses parents mettent le sort de leur fils entre les mains du Dr Money, un psychologue qui fait autorité en matière de sexualité. Celui-ci les convainc de transformer le petit Bruce en fille. Bruce devient ainsi Brenda. L’auteur raconte tout : les états d’âme des parents, les visites insensées dans l’unité de recherche psycho-hormonale et surtout, le mal-être de cet enfant marginalisé et rejeté, de plus en plus conscient de la contradiction flagrante entre sa vraie nature et celle qu’on lui a imposée. À quatorze ans, irrépressiblement attirée par les filles, Brenda décide d’entreprendre un traitement hormonal pour recouvrer son sexe d’origine et devenir David. Ce retour à sa vraie nature ne résoudra toutefois pas ses problèmes et marquera le début d’une longue descente aux enfers. En plus de nous faire découvrir les stupéfiantes théories du Dr Money et l’extraordinaire force de caractère d’un enfant pas comme les autres, ce livre invite naturellement à penser la question du genre et du sexe, tout en offrant une grande leçon d’humanité.

L'avis de Mlle Lambert :

Dès la préface, une crainte s’est installée en moi… Cette première partie du livre était longue et il m’était difficile de m’y retrouver, car l’auteur nous plongeait immédiatement dans des faits cliniques et des études de différents chercheurs concernant l’ambiguïté sexuelle, la chirurgie infantile et les hermaphrodites. Vous comprendrez donc que j’anticipais la suite…

J’ai également trouvé que les premiers chapitres du roman tiraient en longueur. L’histoire tardait à commencer et on n’en finissait plus de parler du psychologue - le Dr Money - qui s’occupait des deux jumeaux. J’ai vite compris que l’auteur n’avait pas le choix d’élaborer sur le Dr Money, avec sa vision, ses recherches et ses avis, car cela nous permettait de bien comprendre le « pourquoi » de son comportement et de ses différentes actions face à ce « cas ». Cependant, j’ai trouvé ce roman très lourd. J’avais l’impression d’être en train de lire une étude médicale plutôt qu’un roman.

En fait, les passages qui abordaient vraiment l’histoire de Bruce – alias Brenda, puis, David – étaient vraiment intéressants et touchants. Cependant, chaque événement raconté par David était suivis de plusieurs paragraphes concernant le Dr Money et ses nombreuses recherches – probablement pour justifier, voir excuser si possible, le comportement atroce et cruel du psychologue lors des années d’intervention auprès des jumeaux. Je comprends tout à fait le but recherché par l’auteur dans cette structure, mais, personnellement, cela me faisait complètement décrocher.

En tant que tel, cette histoire vraie n’est pas mauvaise – je l’ai même trouvée plutôt intéressante – et je suis certaine qu’elle saura accrocher plus d’un lecteur. Seulement, moi, ne m’attendant pas du tout à ce genre de roman totalement à l’opposé de mes goûts, j’ai peiné à terminer ma lecture. Pour les amoureux de fait vécus, l’histoire est très détaillée et réelle à 100% : aucun dialogue, ni aucun fait n’a été modifié ou romancé. Tous les éléments racontés dans le livre sont tirés des notes prises par le Dr Money au fils des ans, par ses enregistrements et par les souvenir de la famille.

Pour terminer, bien que cette histoire m’ait peu accrochée et interpelée, je crois que les amateurs de fait vécus auraient tout avantage à se plonger dans cette histoire terrible dont fût victime le jeune Bruce (tel le vilain petit canard).

Attention cœurs sensibles! Le comportement du psychologue est souvent choquant et le traumatisme des jumeaux vient nous poigner directement au cœur.

xx

Auteur: John Colapinto
Éditions: Édito
Parution: Octobre 2014
Pages: 306

Crédit Photo : Mlle Lambert

Crédit Photo : Mlle Lambert

Publié dans Témoignage

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article