Je peux très bien me passer de toi

Publié le par MissDupont

Je peux très bien me passer de toi

Chloé, vingt-huit ans et Parisienne jusqu’au bout des ongles, passe son temps dans les bars et enchaîne les histoires d’un soir depuis que l’homme de sa vie l’a quittée pour une autre. Constance, éternelle romantique et perpétuelle célibataire, lit Jane Austen en attendant que le prince charmant tombe du ciel, en vain. Les deux sont bonnes amies, bien qu’elles n’aient en commun que leurs vies sentimentales… catastrophiques.

Un soir, elles concluent un pacte d’honneur et d’amitié, espérant ainsi changer leurs destinées pour enfin goûter au bonheur. Chloé devra s’exiler en pleine campagne avec l’interdiction d’approcher un homme et l’obligation de réaliser son rêve de toujours: écrire un roman. Quant à elle, Constance s’engage à coucher avec un parfait inconnu dès le premier soir et à suivre des cours de séduction pour conjurer le mauvais sort de son célibat forcé.

De Paris aux vignobles du Sauternais en passant par Londres, ce défi insolite entraînera les deux amies bien plus loin que prévu… Réussiront-elles à tenir leur pari fou?

L'avis de MissDupont:

Imaginez-vous deux copines qui sont aux antipodes l'une de l'autre et vous aurez les deux narratrices que vous vous apprêtez à suivre dans Je peux très bien me passer de toi.

Venant le moment où les deux amies, insatisfaites de leur vie - thème typique dans les romans girly -, feront un pacte afin de créer un revirement pour chacune d'elles.

Bien que ce roman soit catégorisé comme étant un chick-lit, les thèmes abordés n'en sont pas moins profonds. Beaucoup de femmes se reconnaîtront à travers les yeux de Chloé ou Constance - voire même un peu des deux.

Ce livre m'a remué à un point que je ne m'attendais pas. Le personnage de Chloé… aurait pu s'appeler Mélanie tellement j'avais l'impression qu'il s'agissait de moi - à quelques détails de vie près.

Est-ce que j'ai rit ? Certainement!
Est-ce que j'ai pleuré ? Oui… je l'admets!

Mais je n'irais pas jusqu'à dire que vous verserez des larmes vous aussi. Personnellement, il y a des sujets qui me touchent plus intensément et "les gentilles mamies" en font partie 😅

Bien qu'il y ait quelques termes français qui m'ont un peu embêté, mais sans plus. Sinon la plume de Marie Vareille est fluide et sympathique.
On n'a qu'une envie: garder notre nez dans notre lecture et ne plus penser à quoi que ce soit d'autre.

Auteure: Marie Vareille
Éditions: Guy St-Jean Éditeur
Parution: Mai 2016
Pages: 312

Un jeune avec un chandail publicitaire me tend un feuillet violet, je le refuse d'un geste, je ne suis pas d'humeur. Lui non plus visiblement, parce qu'il me bouscule et me lâche la porte en pleine tête.
- Connard!
C'est sorti tout seul. Je me mords les lèvres, j'ai encore perdu une bonne occasion de me taire, il s'approche, le menton menaçant.
- C'est quoi ton problème ?
- T'es obligé de me balancer la porte à la tête parce que je veux pas de ta pub pourrie ?
Il hausse les épaules, me jette un regard méprisant sous la capuche de son ouaté.
- Vous voulez l'égalité et après vous râlez quand on vous tient pas la porte avec une courbette. Salope.

Extrait p.26

Crédit Photo : Bookivores

Crédit Photo : Bookivores

Publié dans Chick-Lit, Romance

Commenter cet article