Le liseur du 6h27

Publié le par Mlle Lambert

Le liseur du 6h27

Employé discret, Guylain Vignolles travaille au pilon, au service d’une redoutable broyeuse de livres invendus. Il mène une existence maussade mais chaque matin en allant travailler, il lit aux passagers du RER de 6h27 les feuillets sauvés la veille des dents de fer de la machine.

Dans des décors familiers transformés par la magie de personnages hauts en couleurs, voici un magnifique conte moderne, drôle, poétique et généreux : un de ces livres qu’on rencontre rarement.

L'avis de Mlle Lambert:

Cette couverture… elle a hantée mes pensées depuis la première fois où je l’ai vue. Dès cet instant, j’ai su que, non seulement je lirais ce livre (bien que je n’avais aucune idée de l’histoire qui y était racontée), mais qu’il m’épaterait autant que sa couverture. Et sérieusement, je n’ai pas été déçue! Ce livre est une vraie œuvre d’art! Une si belle découverte qui nous fait sortir des sentiers battus et qui nous charme au rythme des pages.

Le liseur du 6h27 est un roman idéal pour les mordus de lecture, car c’est un livre qui a pour sujet principal la beauté des livres et de la lecture. Le style d’écriture de l’auteur nous donne instantanément envie de lire à voix haute. Ayant apporté ce roman dans mes bagages pour des vacances au bord du lac, je me suis retrouvée assise sur le quai un matin, à faire la lecture aux poissons et aux différents animaux qui rôdaient dans les bois (haha!).

« Un de ces livres qu’on rencontre rarement. »
Cette phrase écrite en quatrième de couverture ne pourrait pas mieux résumer mon avis pour ce roman merveilleux et si harmonieux. Les mots sont choisis avec une telle finesse que le roman sonne comme une mélodie à nos oreilles.

Et que dire de la fin… Comme vous commencez probablement à le remarquer, je suis une fan finie des fins de romans (haha!) et les cinq dernières pages de celui-ci donnent une telle valeur au livre que j’avais envie de le relire à la minute où je l’avais terminé! C’est, sans aucun doute, une des plus belles fins que j’ai eu la chance de lire dans ma vie!

xx

Auteur: Jean-Paul Didierlaurent
Éditions: Edito
Parution: Juin 2014
Pages: 182

Alors que le wagon s’ébranlait, il tira de la serviette de cuir qui ne le quittait jamais la chemise cartonnée. Il l’entrouvrit avec précaution et exhuma d’entre les deux buvards rose bonbon qui s’y trouvaient un premier feuillet. La pelure à demi déchirée et rognée dans son angle supérieur gauche pendouillait entre ses doigts. C’était une page de livre, format 13x20. Le jeune homme l’examina un temps avant de la reposer sur le papier buvard. Peu à peu, le silence se fit dans la rame. Parfois des « chut » réprobateurs retentissaient pour faire taire les quelques conversations qui peinaient à s’éteindre. Alors, comme tous les matins, après un dernier raclement de gorge, Guylain se mit à lire à haute voix :…

Extrait p.13

Crédit Photo : Mlle Lambert

Crédit Photo : Mlle Lambert

Publié dans Général

Commenter cet article