Destinopolis : L'éveil

Publié le par MissDupont

Destinopolis :  L'éveil

Peu de gens, disons-le, ont l'occasion de mettre les pieds derrière les portes closes du ministère. Oppressé par une Gestapo aux pouvoirs surnaturels et constamment surveillé, que sait le peuple hormis qu'il se doit de respecter sa destinée sous peine d'être éliminé ?

Cette grande cathédrale au style gothique et lugubre, ou siège le gouvernement, abrite que trop de secrets. Érigée au centre de Destinopolis, la cathédrale surplombe la ville de sa grandeur et dans son antre est tapi le Destin lui-même, le maestro de la plèbe. Il gère sa métropole d'une main de fer, fidèle à son esprit, mais une crainte grandit tranquillement dans son esprit : l'éveil de la clef est proche et sa venue pourrait tout faire basculer.

L'avis de MissDupont :

Avant d'entamer cette lecture, je ne savais pas trop à quoi m'attendre. Un polar ? Du fantastique ?

Puis la lecture du premier chapitre m'a faire craindre le pire… j'ai cru pendant quelques minutes que ce serait très "politique", une espèce de guerre du pouvoir où les meurtres sont choses courantes pour arriver au but désiré.
Mes craintes se sont vite volatilisées et c'est avec grand intérêt que j'ai poursuivi ma lecture.

Destinopolis se trouve être un mélange de dystopie - dans le sens où la société vit sous la tyrannie d'un homme assez comparable à Fidel Castro et que le peuple tend à revendiquer leur liberté - et de fantastique puisqu'on y retrouve une dose légère de surnaturel à travers les libérateurs ainsi que quelques objets tels que les épées et la clef par exemple.

J'ai adoré le côté fantastique qui, par moment, me faisait quelque peu penser à Harry Potter dans une version pourtant totalement différente.
Nous nous souvenons tous de la scène du Choixpeau sous lequel les apprentis sorciers découvrent dans quelle maison ils appartiendront… eh bien dans ce roman-ci les citoyens, lors de la soirée de l'assignation, connaissent leur destin et le rôle qu'ils auront à accomplir pour la société, sous la lumière de la pierre de la destinée.
Il y a d'autres comparaisons possibles, mais je vais m'arrêter à celle-ci car sinon je risque de me laisser emporter et tout vouloir vous raconter de cette palpitante histoire.

L'écriture de M. Jacob est fort agréable. Il réussit à nous expliquer subtilement le fonctionnement de Destinopolis de sorte que l'on a pas le sentiment que l'information nous est balancée drastiquement afin que le récit puisse commencer.
Au contraire, tout se place naturellement et nous devenons vite intrigués sur les événements à venir.

J'ai bien apprécié la disparité des personnages. On prend plaisir à en détester quelques uns, à en apprécier d'autres et à ne pas savoir quoi penser de certains. J'aime particulièrement la personnalité de Faith - la protagoniste principale - elle dégage à la fois sensibilité, volonté et repli de soi. Un personnage à la fois complexe, mais attachant.

Petit bémol vers la fin par contre…
Le côté addictif que je ressentais depuis le chapitre 2, c'est soudainement mis à s'étioler. Je me suis mise à remarquer des répétitions non pertinentes et des détails non nécessaire. Quelques coquilles par-ci, par là.
Heureusement, la finale spectaculaire m'a remis sur les rails et me fait désirer ardemment le tome 2.

Donc si vous avez apprécié Divergence et Harry Potter, laissez-vous tenter par ce premier roman de Guillaume Jacob car il a un fort potentiel.

Auteur: Guillaume Jacob
Édition: Essor
Parution: Mai 2016
Pages: 171

Le soleil se levait sur l'allée principale de la basse ville. Les premiers rayons de l'astre lumineux perçaient la rosée du matin et l'épais brouillard qui recouvrait tantôt la rue se dissipait avec l'arrivée du jour. On pouvait maintenant distinguer amplement le décor champêtre qui constituait la basse ville. Les petits cottages modestes alignés le long du chemin scintillaient de plein feu, frappés par la lumière du jour, et on entendait les chiens aboyer en cœur avec le chant des oiseaux qui rappelait aux dormeurs les plus aguerris que c'était l'heure du lever. Rien ne semblait différent des jours précédents à première vue. Une autre journée débutait à Destinopolis et tous les habitants allaient bientôt se lever et s'affairer au travail pour lesquels ils ont été assignés.

Extrait p.19

Crédit Photo : Bookivores

Crédit Photo : Bookivores

Publié dans LittQc, Dystopie, Fantastique

Commenter cet article