Zut! J'ai raté mon gâteau

Publié le par Mlle Lambert

Zut! J'ai raté mon gâteau

Trois histoires s’entrecroisent : en 1934, Marie-Juliette cuisine par nécessité et rêve de devenir chef; en 1967, Hélène cuisine par obligation et rêve d’une vie meilleure pour elle et ses enfants; en 2016, Émilie cuisine par défi et rêve d’ouvrir un restaurant.

Ces trois fonceuses prennent le pari de s’inventer une vie qui leur ressemble.

Et si leurs stratégies pour y arriver sont bien différentes, celles-ci ont un point commun : le bonheur de ces femmes passe par la cuisine… et par le contenu d’une vieille valise verte.

L'avis de Mlle Lambert:

Vous êtes-vous déjà retrouvés avec une envie folle de manger des fettucine Alfredo à 8h00 le matin, alors que vous n’avez même pas encore déjeuné? Eh bien maintenant moi oui! J’ai passé les deux derniers jours la tête dans le frigo à la recherche de quelque chose à me mettre sous la dent pendant ma lecture. Il est impossible de lire ce roman sans prendre quelques livres. J’adore cuisiner, mais surtout pour pouvoir tout manger par la suite! Je suis ultra gourmande et ce livre est un vrai pêché mignon!

C’est donc l’eau à la bouche que j’ai fait la connaissance d’Émilie, d’Hélène et de Marie-Juliette, trois femmes fonceuses qui ont appris à se faire confiance et à défier les conventions de leur époque pour accomplir leur rêve et créer leur propre bonheur. Leurs trois histoires, bien que totalement différentes, m’ont énormément touchée et inspirée. Annie L’Italien nous fait tellement bien ressentir les émotions des personnages que moi aussi j’avais envie d’accomplir de grandes choses et de connaître chacune des trois filles qui sont autant passionnées par la nourriture que je le suis par les livres. Chaque passionné se reconnaîtra dans cette citation tirée du livre :
« À mes yeux, cuisiner ne t’apporte pas seulement du bonheur, c’est ta zone de décompression. C’est presque de la méditation, ça te permet de garder un semblant de santé mentale. » p.134

Si leurs histoires m’ont touchée, la fin m’a carrément bouleversée! L’auteur a déniché la meilleure fin qu’on pouvait inventer à ce roman. Quelle belle découverte!

Bref, l’oeuvre d’Annie L’Italien m’a donné énormément de courage. C’est un roman léger et drôle qui se dévore comme un petit pain chaud. Pour tous les gourmands de ce monde, vous ne serez pas déçus! Trois passionnées de cuisine, des recettes simples, réconfortantes et alléchantes… Il ne fait aucun doute que je garderai ce livre à portée de main afin de cuisiner chacun des plats sous peu. Et je vais certainement relire cette belle histoire par bouts lorsque mes plats seront en train de cuire. ;)

xx

Auteure: Annie L'italien
Éditions: Druide
Parution: Mai 2016
Pages: 264

 

Émilie regarde l’horloge, découragée. Il est déjà près de minuit et Antoine sera debout dans moins de six heures.

La valise devra attendre. Et puis, pourquoi ne pas la découvrir tranquillement, comme on dégusterait une immense et somptueuse Toblerone qu’on ne veut pas terminer? On ouvre l’emballage, on prend un morceau, on referme (et on obsède) jusqu’à la prochaine fois.

Extrait p.54

Crédit Photo : Mlle Lambert

Crédit Photo : Mlle Lambert

Publié dans LittQc, Humour

Commenter cet article

Mathilde 13/07/2016 20:36

Il faut que je me le trouve !!

Brigitte Demers 13/07/2016 19:06

J'ai déjà lu de cet auteure Petit guide pour orgueilleuse (légèrement) repentante. J'avais beaucoup aimé! J'espère que tu n'as pas trop engraissée loll J'aime bien ce passage que tu as laissé: « À mes yeux, cuisiner ne t’apporte pas seulement du bonheur, c’est ta zone de décompression. C’est presque de la méditation, ça te permet de garder un semblant de santé mentale. » p.134..........ça me représente très bien!!