Trois princesses

Publié le par MissDupont

Trois princesses

Blanche-Neige voudrait qu’on la reconnaisse pour ses idées, mais c’est pour sa beauté qu’on voudra la tuer.

Dans un autre royaume, Cendrillon, la fille du palefrenier, contemple les splendeurs du château et rêve d’aller au bal du prince. Pour vivre son rêve, ne serait-ce qu’une nuit, elle sera prête à tout sacrifier.

La Belle au bois dormant, quant à elle, étouffe sous le vernis de la petite fille parfaite qu’elle est condamnée à être et, dans un long sommeil, se voit assaillie par tout ce qui grouille derrière les apparences.

L'avis de MissDupont:

Trois princesses c'est le conte revisité de Blanche Neige - Cendrillon - Aurore.
Un style un peu glauque… comme j'aime bien retrouver dans les contes classiques repensés.

Avec la plume de Guillaume Corbeil, oubliez le traditionnel stéréotype de la princesse parfaite qui est belle, se mariât et eut beaucoup d'enfants. 😄

Ici c'est plutôt une belle-mère avec un trouble d'automutilation, une autre victime de viol ou encore - pourquoi pas - une princesse qui accepte sa mort… pourvu que son intelligence soit reconnue.

Vous l'aurez compris, dans ce livre on va totalement ailleurs! On a du sang, de la violence, du sadisme… bref, on plonge dans un côté beaucoup plus obscur du conte pour enfant, mais je/on aime ça!

Donc, si vous ne craignez pas de lire l'histoire de vos princesses d'antan avec un tout autre regard, n'hésitez pas et lisez "Trois princesses".

Auteur: Guillaume Corbeil
Éditions: Le quartanier
Parution: Avril 2016
Pages: 144

Sur la route du retour, il cogna à la porte d'une maison, fendit du thorax au pubis la jeune orpheline du même âge que Blanche-Neige qui lui ouvrit, arracha son foie et ses poumons et les apporta à la reine.
Les abats de la princesse furent confiés au meilleur chef du royaume. Le reine se délectait déjà. Elle savourerait Blanche-Neige en sauce, avec des pommes de terre et des petits pois. Non, se reprit-elle en retournant dans les cuisines pour donner de nouvelles instructions, la princesse serait apprêtée en un plat infect, une moulée préparée par un garçon d'étable, un idiot si possible, et elle serait renvoyée à la terre en une diarrhée nauséabonde.

Extrait p.38

Crédit Photo : Bookivores

Crédit Photo : Bookivores

Publié dans LittQc, Conte

Commenter cet article