L'orangeraie

Publié le par Aly

L'orangeraie

Les jumeaux Amed et Aziz auraient pu vivre paisiblement à l'ombre des orangers. Mais un obus traverse le ciel, tuant leurs grands-parents. La guerre s'empare de leur enfance. Un des chefs de la région vient demander à leur père de sacrifier un de ses fils pour le bien de la communauté. Comment faire ce choix impossible ?

Conte moral, fable politique, L'orangeraie maintient la tension jusqu'au bout. Un texte à la fois actuel et hors du temps qui possède la force brute des grandes tragédies.

L'avis d'Aly:

Je dois m'abstenir de ne rien divulguer concernant ce magnifique roman. Toute la puissance qui s'en ressent... atroce et tellement forte.

Je lisais du Larry Tremblay pour la première fois et qu'en dire!?

Il a une façon particulière de nous faire ressentir les émotions du personnage. La tournure des événements est inattendue et me m'amenait constamment à me questionner... "Et si moi ?"; "Et si MOI, je devais faire ces choix ?".

J'ai été troublée à plusieurs reprises! J'en parlais à mes collègues, qui eux par l'entremise de ma lecture, en sont venus aux même questionnements. De beaux débats en sont ressortis.
Ah la guerre! Ces enfants qui se font martyrs pour des conflits d'adultes.

Une histoire brève qui nous rentre dedans comme un gigantesque Obus.

Auteur: Larry Tremblay
Éditions: Folio
Parution: Mai 2016
Pages: 160

Mikaël était secoué. L’enfant qui avait écrit cette lettre d’adieu avait neuf ans. Celui à qui elle était adressée avait le même âge. Mikaël mesurait à quel point la guerre efface les frontières entre le monde des adultes et celui des enfants. Il a remis la lettre à Aziz sans pouvoir prononcer un mot.

Crédit Photo: Alyson Beauchesne

Crédit Photo: Alyson Beauchesne

Publié dans LittQc, Récit

Commenter cet article