Oublie la nuit

Publié le par MissDupont

Oublie la nuit

Il n'aurait pas fallu que Gabriel prenne un dernier verre, cette nuit-là. Il n'aurait pas fallu que son couple se brise, auparavant, Il n'aurait pas fallu que son fils meure, au tout début.

Tout sourit à Gabriel et Audrey. Tout, jusqu'à cette journée de septembre où leur fils, âgé de 6 ans, trouve la mort lors d'une balade en chaloupe sur un lac des Laurentides. Les mois qui suivent cet événement tragique sont éprouvants pour le couple. La séparation devient inévitable. Un soir, Gabriel claque la porte du domicile et échoue au motel Dragon. C'est la nuit d'un drame irréversible.

Une enquête mouvementée attend la perspicace Rachel Toury. Avec flair et passion, la détective s'acharne à traquer les suspects et à déterrer leurs secrets, même s'il lui faut remuer plus d'une zone sensible.

L'avis de MissDupont:

Gabriel, notre protagoniste principal, se retrouve au croisement de plusieurs zones grises.
D'abord, la noyade accidentelle de son fils, alors que celui-ci participait à une journée de pêche avec des amis de la famille.
Puis, le meurtre d'une inconnue qui - sans le savoir - vivait sa toute dernière soirée en vie en compagnie de Gabriel.

Cette inconnue... pourquoi a-t-elle été assassinée?
Par qui ?
Est-ce un hasard si Gabriel se voit suspecté à ce meurtre ?

J'ai eu tôt fait d'avoir des soupçons sur l'auteur possible du crime et je me suis fait avoir sur toute la ligne.
On remarque bien dans ce roman que l'auteure n'en est pas à ses premiers écrits. Elle manie l'intrigue avec une grande efficacité et on est dans le suspense du début à la fin. On ressent d'ailleurs une certaine véridicité chez les enquêteurs rendant crédible leur investigation.
Petit bémol par contre au niveau du rythme... l'enquête qui traîne à être résolue, amène aussi une impression de longueur dans l'histoire.

Le récit fut parfois très poignant pour mon cœur de maman, car s'il y a une chose que je ne veux jamais vivre dans ma vie, c'est la perte d'un enfant. Le deuil d'un parent je connais et je trouve ça éprouvant même après un an, alors je n'ose même pas imaginer le deuil d'un enfant. Je devenais tout à l'envers à la seule mention de la souffrance intérieure de la mère du petit Pacôme.

Bref, bien que ce ne fut pas un coup de cœur, j'ai tout de même beaucoup apprécié cette lecture et j'avais hâte d'arriver à la fin pour savoir si mon suspect potentiel était le réel meurtrier.

Auteure: Agnès Ruiz
Éditions: À l'étage
Parution: Mars 2016
Pages: 439

Jeff, qui commençait son service en début d'après-midi, roula jusqu'au Plateau-Mont-Royal. Il se demandait si ses démarches porteraient fruit. À vrai dire, il n'en avait pas parlé à Rachel et il se sentait un peu fautif de prendre une telle initiative derrière son dos. Mais sa partenaire était plutôt favorable à des démarches personnelles, à des étincelles, qu'elle disait parfois. Le plus dur pourtant, c'était de reconnaître ce qui était pertinent et ce qui ne l'était pas. Et puisque le temps filait, on ne pouvait pas se permettre de faire fausse route.

Extrait p.236

Crédit photo: Bookivores

Crédit photo: Bookivores

Publié dans Polar, LittQc, Suspense

Commenter cet article