Peut-être jamais

Publié le par MissDupont

Peut-être jamais

Auteur: Maxime Collins
Éditions: de l'Interdit
Parution: Février 2014
Pages: 233

Quatrième de couverture:

Peut-être jamais dresse le portrait d'une jeunesse éclatée qui cherche ses repères. Gabriel, fait partie d'une génération qui ne respecte aucune étiquette; il explore sa sexualité sans tabous ni limites, affronte ses ambivalences, expérimente l'amour à trois, se perd dans la drogue et l'alcool, puis se laisse séduire par Luc, un garçon au caractère vif et dominant, qui devient vite une obsession.

Jusqu'où peut-on aller par amour? Faut-il accepter toutes les exigences de ses partenaires? Maxime Collins nous présente un texte intimiste qui bouscule les idées reçues sur le passage de l'adolescence à l'âge adulte, un récit qui s'intéresse au partage inconscient des rôles à l'intérieur du couple, mais surtout aux conséquences qui en découlent.

Peut-être jamais s'inscrit dans l'air du temps, où toutes les expériences sont permises au nom de la découverte, où l'on doit donner l'impression de s'amuser même si le cœur n'y est pas.

Ce roman sur la construction de soi-même et la recherche d'un équilibre relationnel ne laissera personne indifférent.

L'avis de MissDupont:

Je suis reconnue pour prendre grand soin de mes livres.
Je ne plis JAMAIS un coin de page, je ne l'ouvre pas au point de briser le dos et je fais bien attention pour ne pas faire gondoler les feuilles à cause de l'humidité.

Mais avec celui-ci, je ne me reconnais pas.
J'ai été rebelle.
Comme si j'avais besoin qu'il ait mal! Qu'il en ressorte avec du vécu. Bref, qu'il soit à l'image du personnage du roman.

Peut-être jamais est un livre profond sur la quête d'identité. Gabriel explore sa sexualité sans tabou, se foutant éperdument des "qu'en dira t'on". Tantôt le triolisme, puis en couple hétéro, ensuite dans une totale soumission gay, pour finir dans une homosexualité stable et égalitaire. Il se cherche, il se questionne, il souffre, il respire la jeunesse des temps modernes.

Jai été particulièrement touchée par la retenue et l'intériorité de Gabriel, tout en étant fascinée par l'exubérance et le langage cru de Luc. On ne compte pas que 2 protagonistes dans ce récit, mais ce sont ceux qui m'ont le plus accroché.

L'histoire est construite sur plusieurs années, mais toujours dans le même espace temps... à l'aube du jour de l'an. Du coup, nous avons l'impression de vivre le bilan de Gabriel au fil du temps, de voir peu à peu son épanouissement.

Bref, un roman que j'ai particulièrement adoré et que je relirai assurément.

Dans le bain, je me rends compte qu'elle espérait peut-être réellement mon offre. Elle a amené des bougies... et de la marijuana. Encore de la mari. Cette nuit, je la crains un peu plus. Et si le fait de fumer me donnait envie de sucer, comme c'est le cas quand j'attends Luc pour nos quinze minutes d'intimité?
À vrai dire, je m'en fous. Le fait de ne plus devoir rien à Sarah m'enlève beaucoup de pression. Elle a peut-être des attentes, mais si je n'arrive pas à les combler, je n'ai plus à me sentir coupable. Cette constatation me rend léger. Les bulles descendent bien, le joint a bon goût, et je m'abandonne à la conversation, chose que je n'ai pas faite depuis trop longtemps. À force d'être ancré dans un rôle de "maîtresse", je m'aperçois que tout le reste de ma vie est une cachette, un mensonge.

Extrait du roman

Je ne sais pas ce qu'il en est de la disponibilité du roman
auprès des librairies, c'est pourquoi je vous invite
à vous rendre directement sur la page de l'auteur.

Aux dernières nouvelles, il lui restait une dizaine d'exemplaires
qu'il vous est possible de vous procurer (avec dédicace)
pour la modique somme de 15.95$ 
(ou encore 15,95 pour l'Europe)

Publié dans LittQc, M-M

Commenter cet article