Tromper Martine

Publié le par MissDupont

Tromper Martine

Auteur: Stéphane Dompierre
Éditions: Québec Amérique
Parution: Septembre 2015
Pages: 237

Quatrième de couverture:

Sur les conseils de son médecin qui s'inquiète de ses dérapages récents, Nicolas part deux mois loin de son travail, de sa femme et de ses enfants. Un vent de liberté souffle dans ses cheveux et lui donne envie de mordre dans la vie comme si c'était un beau gros beigne débordant de crème. Il voyage, fait des rencontres, tente de réconforter de vieux amis aussi mal en point que lui; tout ça ne peut que mal finir.

« Voilà, c'est elle, j'ai rencontré la femme à qui je serai fidèle, je ne trousserai donc plus jamais la robe d'une autre. Elle a les cheveux noirs, je ne plongerai donc plus jamais mon nez dans les cheveux d'une blonde, d'une rousse ou d'une brune pour respirer le parfum de son cou. Plus jamais je n'aurai la surprise de découvrir une épilation nouvelle dans une culotte où je glisse une main pour la première fois. Ça ne me manquera pas. Ou si peu. Hum. »

L'avis de MissDupont:

Bien que Un petit pas pour l’homme m’avait beaucoup plu en raison de son ton plutôt humoristique et le fait que le personnage principal soit énormément porté sur le sarcasme, je dois avouer que j’ai encore plus apprécié Tromper Martine qui se veut plus songé et qui nous amène vers une certaine prise de conscience.

Nous ne nous ferons pas d’illusion… la vie de couple, dans l’ère d’aujourd’hui, est tellement fragile. Les tentations sont nombreuses, diverses et si accessibles. On tend à choisir la facilité plutôt qu’à travailler sur le bon fonctionnement de notre relation. Bien que l’on soit très présent sur les médias sociaux et que nous textions plus souvent qu’à notre tour, la communication n’est plus ce qu’elle était à l’époque de nos grands-parents.

C’est donc sur ces faits que l’auteur a bâti tout le récit qui est, ma foi, criant de vérité. Bien que ça ébranle un peu mes valeurs qui prônent la fidélité, je n’ai pas pu faire autrement que de dévorer ce roman tellement il était captivant. J’avoue que certains passages tantôt sexy, tantôt crus m’ont aidé par moment à me garder en haleine. J’ai trouvé très intéressant de lire ces passages érotiques sous la plume et le regard d’un homme. Ça fait changement et la perspective est totalement différente.

Bref, dans ce roman, Stéphane a écrit noir sur blanc ce que bon nombre de gens pensent tout bas, parce qu’ils n’osent pas le dire tout haut.

Un roman à lire absolument.

Des excessifs dans votre genre, j'en ai tous les jours dans mon bureau. Les hommes dans la quarantaine refusent de se rendre compte que leur corps vieillit, que tout a changé, que la machine se déglingue et qu'ils peuvent plus se permettre de se démener comme ils le faisaient à vingt-cinq ans. Je vois des burnout, des dépressions, il y en a même qui me font des psychoses. Ils voient des trucs qui existent pas, ils entendent des voix, mais ils me sourient, ils prennent un air détaché et ils essaient de me convaincre que tout va bien. "Je vais bien, docteur, je vais bien." Ils insistent, ils me regardent comme si j'étais idiot de m'inquiéter pour eux, et puis ils chassent une mouche imaginaire ou ils arrivent à la maison et ils s'ouvrent les veines avec un morceau de miroir cassé. On dirait que plus personne m'écoute, que plus personne prend le temps de se reposer. Peut-être qu'on a juste oublié comment faire. On accumule le stress, on accumule la fatigue, et puis, un jour, ça nous pète au visage.

Extrait du roman

Publié dans LittQc, Contemporain

Commenter cet article

Bernieshoot 30/11/2015 15:58

voici un roman qui a l'air très bien et j'apprécie aussi de lire des passages érotiques écrits par une personne de l'autre sexe

MissDupont 30/11/2015 22:01

Je vous le recommande fortement :)