Le sexe des étoiles

Publié le par MissDupont

Le sexe des étoiles

Auteure: Monique Proulx
Éditions: Québec Amérique
Parution: Septembre 2015 (réédition)
Pages: 290

Quatrième de couvertures:

Ils sont trois: une recherchiste qui cherche l'homme nouveau sans trop y croire, un écrivain en panne affligé d'impuissance chronique et une fillette brillante que l'astronomie passionne. Ils ne se connaissent pas; ils évoluent chacun dans son petit univers tourmenté, en essayant le plus tôt possible de rescaper de l'existence des débris de bonheur. Survient dans leur vie Marie-Pierre, transsexuelle . Au-delà des apparentes protubérances, qu'est-ce qui fait donc que l'on est un homme ou une femme?

L'avis de MissDupont:

J’avais devant moi, un long week-end de lecture en vue! Trois jours de pur bonheur, où j’aurais tout le loisir de me plonger dans une toute nouvelle lecture. Le quatrième de couverture me laissait croire à un récit contemporain doté d’une touche d’originalité. J’avais hâte de m’y mettre.

Je suis le genre de lectrice qui a l’abandon en aversion! Je voulais vraiment m’imprégner de roman au maximum. Mais je dois m’avouer vaincu et ça me désole, vraiment!

Cette lecture est si éprouvante que je me trouve 1001 choses à faire afin de m’éviter de le lire. Chaque paragraphe est une sérieuse prise de tête! La lecture ne coule pas d’elle-même …tout y est compliqué. Le vocabulaire est trop développé, ça en est lourd.

Ce roman saura sans doute charmer les lecteurs qui sont à la fois adeptes de grands classiques littéraires, amateurs de Mozart et qui vénèrent Denise Bombardier. Pour ma part, je suis une fille simple qui aime lire simplement et donc ce livre-ci n’est tout simplement pas pour moi.

Mille excuses!

Les étudiants venaient de s'apercevoir de la singularité des illustrations qui encombraient le tableau: il y avait là une sorte de diagramme violemment coloré, avec des chiffres énigmatiques en abscisse et en ordonnée, des boules orangées et une traînée sinueuse au milieu, il y avait surtout une gigantesque affiche à fond noir marbrée d'éclaboussures lumineuses intenses de laquelle il était difficile de penser quoi que ce soit, sinon que c'était incompréhensible et très beau.

Extrait du roman

Publié dans LittQc

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article