Le garçon en pyjama rayé

Publié le par MissDupont

Le garçon en pyjama rayé

Auteur: John Boyne
Éditions: Gallimard Jeunesse
Parution: août 2007
Pages: 204

Quatrième de couverture:

Vous ne trouverez pas ici le résumé de ce livre, car il est important de le découvrir sans savoir de quoi il parle. On dira simplement qu'il s'agit de l'histoire du jeune Bruno que sa curiosité va mener à une rencontre de l'autre côté d'une étrange barrière. Une de ces barrières qui séparent les hommes et qui ne devraient pas exister.

L'avis de MissDupont:

Je n’ai jamais été fervente des lectures dîtes « historiques » et bien que ce livre-ci soit en quelques sortes conçu pour enseigner d’une certaine façon les conséquences du règne de Hitler aux enfants, j’y ai trouvé mon compte.

Nous nous retrouvons dans la peau d’un jeune garçon de 8 ans, dont le papa est un soldat haut gradé sous la gouverne du « fourreur » (au lieu de Furer), qui se voit obligé de quitter ses amis, sa maison, son quartier de Berlin pour se rendre dans une maison à « Hoche-Vite » (au lieu de Auchwitz) aux abords d’un camp de concentration nazi. Évidemment, on comprend très vite que Bruno est insouciant de tout ce qui se trame autour de lui. Il ne réalise pas le réel travail que son père doit faire en tant que chef de camp. Il n’a pas conscience non plus que tous ces gens en pyjama derrière le « mur » sont gazés les uns après les autres parce qu’un immonde personnage a décidé que les juifs étaient une race inférieure qu’il devait enrayer.

J’ai adoré ce court roman, car le fait que ce soit raconté par un jeune garçon avec la vision enfantine qu’il peut avoir sur les évènements, nous amène une perspective délicate mais juste sur ce choquant moment de notre histoire. C’est le livre parfait pour amener doucement le sujet « Hitler » aux enfants, selon moi.

Partout où ils posaient les yeux, des gens, des grands, des petits, des vieux, des jeunes. Certains en groupes, parfaitement immobiles, les mains le long du corps, tentaient de garder la tête haute, tandis qu’un soldat paradait devant eux, ouvrant et fermant la bouche à toute vitesse comme s’il leur criait dessus. D’autres, enchaînés, un peu comme des bagnards, poussaient des brouettes d’un bout à l’autre du camp, surgissant d’un endroit que Gretel et Bruno ne pouvaient voir, pour aller plus loin, derrière un baraquement, où ils disparaissaient à nouveau.

Extrait du roman

Publié dans Jeunesse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Michel 13/10/2015 18:54

Je n'ai jamais penser faire lire un livre sur la guerre a mes enfants
Cest une bonne idée