Paysage aux néons

Publié le par MissDupont & Mlle Lambert

Paysage aux néons

Dans ce court roman découpé comme un programme d'entraînement, ponctué d'illustrations et de conseils nutritifs, Simon Boulerice met de nouveau en scène Léon Renaud, l'attachement protagoniste de Jeanne Moreau a le sourire à l'envers. On le retrouve deux ans plus tard, dans un gymnase où il lit de la poésie sur un vélo stationnaire. Il y fait la rencontre de Marky Mark, qui sculpte compulsivement ses muscles tandis que son petit frère perd l'usage des siens, et de Félindra, fée Adidas aux kilos en trop qui boit du Coke Diet en veillant à distance sur son bien-aimé.

Oeuvre grave et drôle, tendre et grinçante, Paysage aux néons creuse les thèmes du corps et du désir chers à son auteur.

L'avis de MissDupont:

Ah ! Simon Boulerice ! Quel incroyable auteur il est !

Peut-être le connaissez-vous déjà vu le nombre d’œuvres littéraires qu’il a à son actif. Pour ma part, je ne le connais seulement depuis quelques mois, au moment du lancement de la série Casting. La lecture de son roman m’a poussé à vouloir en connaître plus sur cet auteur. J’ai donc lu Javotte et alors Simon est devenu une révélation pour moi. Si vous n’avez rien lu de cet auteur encore, il est temps de vous y mettre.

Paysage aux néons est son petit dernier, paru aux éditions Leméac en août dernier.

Dans le quatrième de couverture, il est mentionné que le personnage de Léon est le même que dans un autre livre paru antérieurement. Je vous rassure tout de suite, je n’ai pas lu le livre en question (du moins, pas encore) et je n’ai nullement senti qu’il me manquait des éléments pour comprendre l’histoire.

Bien que le livre soit plutôt court, j’ai trouvé que le récit survolait bien les thèmes abordés. Je conçois qu’il y aurait matière à écrire plus en profondeur sur cette histoire, mais à quoi bon ? Nous serions vite blasés selon moi.

La présentation des personnages est très bien rendu avec en prime des illustrations style croquis qui se marient très bien avec la personnalité de Léon. Chaque début de chapitre nous est amené avec un segment de programme d’entraînement ainsi qu’un court extrait de poème que j’ai eu plaisir à imaginer Léon s’aventurant à le noter sur la fiche d’un abonné du gym.

D’ailleurs, je crois que c’est ce qui m’a plu dans cet œuvre de Boulerice… ce mélange constant d’opposés qu’on dissocierait habituellement dû aux stéréotypes de la société. Je ne vous nommerais pas ces opposés… je préfère que vous les découvriez.

Bref, un roman court mais fort agréable à lire.

----------------------------------------------------------------------------------------------------

L'avis de Mlle Lambert:

Vous ai-je déjà dit à quel point j’adore Simon Boulerice? Ouuuuiiii! 😊 De par deux fois en plus, suite à ma lecture de ses romans Javotte et Jeanne Moreau a le sourire à l’envers. Et je peux vous dire que je suis loin de me lasser de la belle écriture et des histoires uniques de cet auteur. Paysage aux néons m’a littéralement épaté!

Ce court roman, fidèle aux précédents, se lit magnifiquement bien! Il nous offre une petite pause de quelques heures dans le monde rigolo et attachant qu’est celui de Léon Renaud - que nous pouvons également rencontrer dans l’œuvre Jeanne Moreau a le sourire à l’envers.

Comme le dit MissDupont dans sa chronique, il est vrai qu’il n’est pas nécessaire d’avoir lu ce roman avant de se plonger dans Paysage aux néons. Celui ou celle qui le fera, ne sera point perdu et aucune information ne sera manquante. CEPENDANT! Le roman est encore meilleur lorsque nous l’avons lu! Les petites mentions des événements passés de la vie de Léon Renaud - qui ne veulent rien dire pour les autres - nous font remémorer (à nous qui avons lu le roman précédent) de bons moments que nous avons vécu avec ce personnage. Ces petits passages vous arracheront de petits sourires ici et là que vous ne sauriez apprécier sinon. Et Léon est si attachant que vous serez plus que ravis de le revoir à nouveau dans cette œuvre!

Paysage aux néons est un pur rafraîchissement dans lequel il est idéal de se plonger lors d’un après-midi gris ou d’une journée de congé où l’on a envie de s’évader pour quelques heures!

Maudit soit le jour où je n’aurai plus de livres de ce cher M. Boulerice à me mettre sous la dent! Une chance qu’un roman peut se relire à l’infini!

Auteur: Simon Boulerice
Éditions: Leméac
Parution: Août 2015
Pages: 108

Depuis toujours, malgré ma propension à la nostalgie, j'ai une mémoire fragile. J'ai de sérieuses affinités avec une grand-maman sénile qui tapisserait sa maison de Post-it garnis de mots à ne pas oublier. Post-it avec le mot "tiroir" sur un tiroir. Post-it avec le mot "verre" sur un verre. Post-it avec l'inscription "c'est toi" sur un miroir. Je vais finir comme ça, flirtant avec l'alzheimer, ou un truc comme ça.

Extrait du roman

Crédit Photo : Bookivores

Crédit Photo : Bookivores

Lu par MissDupont le 19 Septembre 2015
Lu par Mlle Lambert le 24 août 2016

Publié dans LittQc, Jeunesse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Sophie 24/09/2015 21:55

Très intéressant ...je crois que je vais aller me le procuré