Wild

Publié le par MissDupont

Wild

Auteur: Cheryl Strayed
Éditions: 10-18
Parution: Avril 2013
Pages: 491

Quatrième de couverture:

Lorsque sur un coup de tête, Cheryl Strayed enfile son sac à dos, elle n'a aucune idée de ce qui l'attend. Tout ce qu'elle sait, c'est que sa vie est un désastre. Entre une mère trop aimée, brutalement disparue, un divorce douloureux et un lourd passé de junky, Cheryl vacille. Pour tenir debout et affronter les fantômes de son passé, la jeune Cheryl n'a aucune réponse, mais un point de fuite : tout quitter pour une randonnée sur le « Chemin des crêtes du Pacifique ». Lancée au cœur d'une nature immense et sauvage, seule sous un sac à dos trop lourd, elle doit avancer pour survivre, sur 1700 kilomètres d'épuisement et d'effort, et réussir à atteindre le bout d'elle-même. Une histoire poignante et humaine, ou la marche se fait rédemption.

L'avis de MissDupont:

Au risque de me faire jeter des pierres, je vais tout de même vous donner mon point de vue suite à ce livre. Mais d’abord, rappelez-vous que nous sommes tous différents et que nous n’avons pas tous les mêmes goûts.

Il est à noter que je ne suis pas amateur de lecture biographique et il en va de même sur les ouvrages sur la quête de soi. Lire, pour moi, est un moyen de divertissement, une échappatoire aux zones grises de la vie. Pourquoi alors ai-je choisi de lire ce livre ? Eh bien, parce que mon libraire me l’avait recommandé, tout simplement.

Il y a quelques mois à peine, j’ai vécu le même bouleversement que Cheryl avec sa maman. Le livre part donc de façon très douloureuse pour moi car je n’ai pas tourné la page encore …l’absence m’est trop dur à supporter et je joue à l’autruche si l’on peut dire. Je fais tout pour ne pas y penser, ne pas voir la réalité en face… mais ce livre fait tout le contraire! Il me met le nez dedans, me fait revivre ces dernières semaines que j’aurais préféré ne jamais subir. Peut-être est-ce la raison pour laquelle le livre n’a pas su m’accrocher. Je ne parvenais pas à lire plus de 10 pages par jour.

Le fait est que, comme je disais plus tôt, je préfère les lectures dîtes de « fiction » parce que l'auteur se permet de mettre des punchs pour mousser notre lecture. Mais Wild n'est pas une fiction! C'est du réel! C'est un peu comme une biographie et un reportage à la fois. Donc si la vie de la personne est plate, et bien le récit est monotone ! Je ne dis pas que c’est le cas de Cheryl. Au contraire, sa vie fut plutôt mouvementée au niveau sentimental et c’est ce qui l’a poussé à tenter le PCT dans sa quête de retrouver qui elle était avant ces tristes évènements. J’admire son courage pour cela. Mais on s’entend que ça manquait de croustillant pour une lectrice comme moi.

Lady avait fait un pas incertain avant de tomber à genoux vers l'avant, le corps horriblement incliné, tel un grand navire en train de sombrer. Elle avait balancé la tête et laissé échapper un grand râle. Un flot de sang avait brutalement jailli de ses narines douces, si chaud que la neige sifflait à son contact.

Extait du roman

Publié dans Faits Vécus

Commenter cet article