Tu peux toujours courir

Publié le par MissDupont

Tu peux toujours courir

Auteur: Valérie Chevalier
Éditions: Hurtubise
Parution: Avril 2015
Pages: 362

Quatrième de couverture:

Chanteuse dans un bistro, Alice commence à trouver sa vie un peu monotone quand on lui propose de faire partie d’un groupe se produisant dans des soirées privées. Sur le plan affectif, le meilleur reste à venir. Pour l'instant, elle consomme les rendez-vous galants comme on mange du pop-corn devant un film. Jamais d’attachement, c’est plus simple comme ça.

Maud vit en colocation, travaille dans un gym et rêve de l’amour avec un grand A. Elle a du caractère et sait ce qu’elle veut. Côté coeur, cependant, elle se retrouve souvent prise au dépourvu, car elle a tendance à baisser la garde trop vite.

Entre deux 5 à 7, nos héroïnes courent après le bonheur. Une quête qui affecte leur rapport aux hommes, trame de fond de cette fenêtre ouverte sur leur quotidien tantôt rocambolesque, tantôt douloureux, mais jamais dénué d’humour et d’autodérision.

L'avis de MissDupont:

J'ai eu du mal avec ce livre au début, car je trouvais le contenu insipide. Les personnages semblaient obnubilés sur les nuits sans lendemain et les soirées bien arrosées... L'auteure semble être la fille typique de ce genre de vie sans sérieux du début vingtaine… elle s’inspire donc peut-être de sa propre vie. (Ouf! Que ça sonne jugement gratuit de ma part ici! Là n’est pas mon but, croyez-moi)

Ce livre est donc parfait pour ces filles qui sont dans le même pattern de vie sans attaches, sans lendemain, qui cherchent encore un but dans la vie. J'avais l'impression que puisque j'étais à des années lumières de cette vie-là, ce livre n'arriverait pas à me plaire...

Heureusement, arrive enfin un peu de piquant avec deux prospects qui compliquent un peu la vie des 2 filles. L'histoire est devenue alors assez intrigante pour me garder captiver à connaître la fin.

La fin était facile à prévoir mais bon ;)

L’agenda posé en dessous me rappelle que ça ne fait que quatre jours qu’elles ont été prises. Il n’y a donc aucun mal à n’en avoir réalisé aucune. Je les relis pour la énième fois.

Trouver un sens à ma vie (rien de moins);
Manger sainement;
Ne pas coucher avec plus d’un garçon la même semaine;
Arriver à l’heure à mes rendez-vous;
Me découvrir une nouvelle passion;
Faire du sport! Bouger. Bouger. Bouger.

Extrait du roman

Publié dans Chick-Lit, LittQc

Commenter cet article