Les Maudits

Publié le par MissDupont

Les Maudits

Auteur: Edith Kabuya
Éditions: De Mortagne
Parution: Octobre 2014
Pages: 476

Quatrième de couverture (Tome 1):

Ce que Vince m'a fait, la nuit où il m'a sauvée ?
Je ne saurais vous l'expliquer.
Je peux toutefois jurer de deux choses :
1- Je n'ai pas que frôlé la mort : j'étais morte.
2- En me ramenant à la vie, Vince a fait de moi une Maudite. Hantée par le Monde des Morts à jamais.

L'avis de MissDupont:

WoW quels romans!

Complètement addictif, il nous est impossible de nous arrêter!

L'intrigue est enlevante, on est complètement accro au récit et aux personnages qui sont tous aussi attachants les uns que les autres. L'écriture est simple, sans fioritures mais bien construit... il mettait presque possible de sentir les odeurs que Robyn sentait, de ressentir les émotions qu'elle ressentait. Une lecture agréable, sans prise de tête.

Le style fantastique qui est amené dans ce livre n'est nullement à comparer à Twilight ...c'est une tout autre chose. On ne peut fermer ce bouquin sans vouloir ouvrir le second aussitôt!

On ferme chaque tome en se disant "Je veux connaître la suite maintenant !!"

J'avais beaucoup entendu parler de la fin de cette trilogie et je me doutais qu'une fin particulière m'attendait... mais en aucun cas je me suis imaginé Ça!

Edith nous tient en haleine dans chaque tome et ce jusqu'à la toute fin de la trilogie. Et bien que certains n'acceptent pas cette finale, moi au contraire je trouve qu'elle est parfaite!

Les fins à la "ils se marièrent et eurent beaucoup d'enfants" on nous l'a fait trop souvent déjà. Enfin, une fin crunchie qui sort des sentiers battus!!
Cela dit ça ne m'a pas empêché d'avoir un petit pincement au cœur. J'ai eu un coup de foudre pour cette auteure!

Une belle découverte que cette trilogie (dont les personnages vont beaucoup me manquer). Bien hâte de relire un livre signé Edith Kabuya :)

Je touche mon bandage. Ce n’est pas comme si je n’avais pas mes propres problèmes : il me manque un doigt, je connais l’identité de mon agresseur, je suis hantée par une Autre, je suis censée boire du sang de cochon pour calmer d’éventuelles pulsions mortelles, je dois trouver un moyen d’assister à la réunion de la Confrérie et enfin, je ne suis même pas sûre qu’on va me laisser la vie sauve après cette convocation ! Pourquoi devrais-je ajouter les problèmes de Lana par-dessus tout ça ?

Extrait du roman

Publié dans LittQc, Fantastique

Commenter cet article