En territoires interdits (tome 1)

Publié le par MissDupont

Justine Gagné, 27 ans, n’avait rien oublié. Comment aurait-elle pu ? Depuis qu’elle avait perdu l’amour d’Antoine, elle n’espérait plus rien. Le vide avait repris possession de sa vie, un néant qui l’avait déjà habitée toute petite.

Contrainte depuis trop longtemps à l’errance, elle décide qu’il est temps qu’on accueille ses aveux. Chaque semaine, dans le bureau de sa psychiatre, la jeune femme marchera là où le sol avait tremblé sous ses pieds. Elle y confiera ses incursions en territoires interdits.

À nouveau, elle sera celle qui aima follement Antoine, celui qui avait éveillé en elle des plaisirs défendus. Celle qui fut trahie. Mais surtout, elle deviendra celle qui trouvera enfin les mots pour que cesse sa dérive.

Justine parviendra-t-elle à retrouver cet amour fou qui l’avait dépossédée de tout ?

L'avis de MissDupont:

Une belle découverte que cette nouvelle auteure qui nous dévoile ici son tout premier roman.

Une histoire comme je n'en ai pas lu souvent, où l'on côtoie à la fois l'inceste du grand-père et le désir interdit pour le demi-frère.

L'auteure nous envoie dans le passé et nous ramène dans le présent avec brio le temps d'une psychanalyse et ce, sans que l'on s'y perde dans l'espace-temps.

Ce récit nous fait passer par toutes sortes de sentiments complètement opposés... tantôt nous sommes choqués, dégoûtés, furieux... d'autres fois on est émoustillés, charmés.

Justine et Antoine sont deux personnages hyper attachants qu'on prend plaisir à suivre.

À lire!

Auteure : Caroline L.P.
Éditions: Autoédition
Parution: Novembre 2014
Pages: 298

D'ici cinq minutes, l'homme que je trouve le plus gentil au monde, le père de ma mère, va devenir un être terrifiant. Nous sommes dans le jardin. Nous cueillons des tomates qui serviront à cuisiner la sauce à spaghetti. Il me demande de venir le rejoindre dans la cabane de jardin. Il ferme la porte derrière moi et met le loquet de métal. Doucement, il me demande de grimper sur la table en bois qui lui sert à déposer des outils. Il me chatouille la taille. Je ris. Il me demande de le chatouiller. Il baisse son pantalon. Il prend ma main et la glisse sous son caleçon. Je ne comprend rien. Je tremble. Il me dit de le flatter comme si je caressais un petit chaton. Pendant que je lui obéis, il passe ses doigts dans mes cheveux et me fait promette de ne rien raconter à personne. Que c'est un secret entre nous deux. Il me fait terriblement peur lorsqu'il pousse un cri pour ensuite sourire à grandes dents.

Extrait du roman

Publié dans LittQc, Drame

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article