Sous la surface

Publié le par MissDupont

Sous la surface

Auteur: Martin Michaud
Éditions: Goélette
Parution: Octobre 2013
Pages: 349

Quatrième de couverture:

On peut n’être que témoin de son existence, mais parfois les gestes que l’on pose nous ramènent des années plus tard à l’origine des choses. Et quand on a tout perdu, même le nom de celui qu’on a aimé a une drôle de consonance. La vie n’est pas un conte de fées, mais laissez-moi quand même vous raconter... Ainsi s’ouvre ce thriller d’une puissance et d’une virtuosité exceptionnelles, dans lequel Martin Michaud nous entraîne dans le Massachusetts. La veille du Super Tuesday, jour crucial des élections primaires américaines, l’écrivaine et ancienne top-modèle Leah Hammett débarque à Lowell avec son mari, Patrick Adams, candidat favori à l’investiture démocrate. Vingt-cinq ans après avoir quitté sa ville natale sans jamais y revenir, Leah voit son passé ressurgir avec violence, une violence aussi forte que les espérances qu’il suscite… Commence alors un jeu de miroir où les apparences tissent une toile complexe qui dissimule une vérité oppressante et noire. Drames, histoires d’amour tragiques et trahisons deviennent l’épicentre d’un ouragan, celui qui dévaste l’existence de chaque personnage et remue, sous la surface, les arcanes du pouvoir, à Washington…

L'avis de MissDupont:

Ayant eu beaucoup de difficulté à accrocher sur l'avant-dernier roman de Michaud (Je me souviens), j'appréhendais un peu celui-ci.

Quand le quatrième de couverture a été accessible, ça n'a fait qu'accroitre mon appréhension... un roman policier traitant de politique?! Très peu pour moi! Je lisais les critiques... toutes étaient en faveur du roman... mais c'était le cas aussi pour l'autre et pourtant, moi, il ne m'avait pas autant plu. Donc, je n'osais pas me l'acheter car mettre plus de 25$ sur un livre que je n'aimerais pas, ça me faisait suer un brin. Puis, participant à un concours de Goélette, je fus l'heureuse gagnante de ce fameux roman en question!

Wow! J'ai été conquise!! La protagoniste principale nous accroche dès le départ, le suspense est très présent et on ne veut pas décrocher avant la fin! Oui, ça tourne autour de la politique, mais même si on n'y connaît rien (comme moi :P), on ne perd pas le fil du tout. Franchement... c'est un roman à lire sans faute! Chapeau M. Michaud! Je suis gênée d'avoir eu des doutes ;)

Une note aiguë sifflait dans mes oreilles. J'ai entendu Martha Smith prononcer mon nom. Je me suis avancée dans un Memorial Hall bondé. Les applaudissements claquaient comme des crachats contre mon visage. J'aurais voulu être ailleurs, n'importe où; j'aurais voulu être soluble et disparaître , me fondre dans le décor. J'ai marché d'un pas hésitant jusqu'au lutrin de bois et j'y ai déposé mes feuilles d'une main tremblante.
Les battements de mon cœur supplantaient la note stridente dans mes oreilles. J'ai relevé la tête. Mon regard s'est attardé aux arches surmontées d'armoiries, aux boiseries de chêne qui en épousaient les lignes arrondies, aux détails des vitraux, à l'alcôve et à ses rayons remplis de livres, puis il s'est posé sur la fresque monumentale qui, en surplomb, dépeignait des scènes de la guerre de Sécession.
J'ai baissé les yeux vers mon texte. À travers le brouillard, j'arrivais à distinguer les lettres, mais pas les mots qu'elles formaient. L'éclairage des lampes de verre blanc posées sur les tables m'aveuglait. Au moins cent personnes étaient entassées derrière ces tables. J'apercevais leurs silhouettes, mais mon malaise brouillait tout, je ne pouvais discerner leurs visages. J'ai levé la main pour calmer l'assistance. Les applaudissements se sont atténués, puis se sont dissous dans le silence.

Extrait

Publié dans LittQc, Thriller

Commenter cet article