Il ne faut pas parler dans l'ascenseur

Publié le par MissDupont

Il ne faut pas parler dans l'ascenseur

Auteur: Martin Michaud
Éditions: Goélette
Parution: 2010
Pages: 400

Quatrième de couverture:

Imaginez...

Une jeune femme lancée dans une course folle pour retrouver un homme qui, selon toute vraisemblance, n’existe pas...

Un enquêteur de la police de Montréal qui tente d’élucider les meurtres crapuleux de deux hommes tués de la même manière à une journée d’intervalle...

Un chasseur impitoyable qui pense que chacun doit payer pour ses fautes...

Imaginez encore...

Un chassé-croisé haletant qui révèle fil à fil l’effroyable lien entre ces trois destins.

L'avis de MissDupont:

Je suis tombée par hasard sur l'auteur il y a deux semaines, alors qu'il donnait une séance de dédicaces à ma librairie suite à la sortie de son troisième roman.

J'ai été conquise par cette personne qui m'était auparavant inconnue. Je n'avais jusqu'alors jamais lu aucun de ses livres à ce jour, j'ai donc apprivoisé son écriture en parcourant avec délectation ce tout premier roman qui avait reçu beaucoup d'éloges.

C'était parfait!
Maintenant, je suis triste car j'ai terminé la lecture de "Il ne faut pas parler dans l'ascenseur".
J'aurais aimé que ça ne s'arrête pas! J'ai adoré... sincèrement!!!

J'ai eu quelques frissons par moment, et surtout, je suis tombée sous le charme de l'inspecteur Lessard et ses petits défauts qui rendent le personnage si humain. On y croit!

Une fan de Michaud est née... il n'y a aucun doute :)
Je ne pourrai faire autrement que de me procurer les autres livres qu'il a écrit.

Par mesure de précaution, il demanda au chauffeur de taxi de le laisser quelques rues avant le motel. Il fit le reste du trajet à pied, tranquillement.
Il se déchaussa et déposa son sac sur le lit.
Il avait bien fait de retenir la chambre pour la semaine. Il avait pris possession de l'endroit et s'y sentait à l'aise.
Il ouvrit la télé et choisit une chaîne d'informations continue. Il régla le volume à faible intensité. Il avait pris cette habitude plusieurs années auparavant, pour meubler sa solitude.
Il jeta quelques notes sur son carnet.
Tout d'abord, contacter Urgences-santé pour localiser Simone Fortin. Ensuite, trouver une voiture et une solution de remplacement pour les ampoules d'Amytal. Enfin, il avait besoin d'un plan pour sortir la fille de l'hôpital sans se faire remarquer.
Il avait déjà sa petite idée là-dessus. Il se félicita d'avoir apporté quelques accessoires qui lui permettraient de modifier son apparence.
Il se sentait étonnamment calme. La commande était de taille, mais il ne se laisserait pas démonter.
Avant de passer à l'attaque, il décida de se servir un verre.
Il marcha jusqu'au miniréfrigérateur dans lequel il avait déposé une bouteille de rhum. Il ne buvait jamais plus d'un verre par jour. Il était fier de sa modération.
Il ouvrit le frigo et se figea sous le choc.
Les ampoules d'Amytal!

Extrait du roman

Publié dans Polar, Thriller

Commenter cet article